Mois : février 2015

30 ans pas mariée

Mon complexe de femme non-mariée

J’ai 30 ans (ou presque) et je suis célibataire. En tous cas, c’est ce qui est écrit sur ma déclaration d’impôts et sur tous les papiers « officiels ». En fait, cela signifie juste une chose : à 30 ans, je ne suis (toujours) pas mariée. Pourtant, je suis en couple avec un homme tout à fait épousable et ce depuis bien des années. Mais je ne suis pas mariée à lui. En fait, on n’est même pas pacsés. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu me marier un jour. Pour des raisons plus ou moins bonnes, plus ou moins explicables. Cette envie ne m’a jamais quittée. Et elle n’a fait que s’amplifier à mesure que ma relation avec celui que j’aime s’est développée. Néanmoins, je ne suis toujours pas mariée.

Les signes qui montrent que vous êtes vieille à 30 ans

Les 10 signes qui montrent que vous avez vieilli

Inutile de tergiverser. Il faut bien voir la vérité en face. Oui, vous avez vieilli. Vous n’êtes plus la même personne que celle que vous étiez à la sortie du lycée. Je ne dis pas ça parce que vous avez 30 ans (ou presque). Car si vous réfléchissez bien, vous constaterez que ce mal a commencé à vous envahir bien avant d’arriver à la trentaine. Si si, je vous assure. Les signes sont là.

Fêter son anniversaire des 30 ans

La fête d’anniversaire parfaite

L’année de mes 30 ans, je n’ai pas fêté mon anniversaire. Aujourd’hui, c’est quelque chose que je regrette beaucoup. Bien sûr, je pourrais toujours dire que je me rattraperai au prochain chiffre important… mais cela me paraît très loin (et puis, 40 ans, moi ? Jamais !). Pourquoi est-ce que je n’ai pas fêté mon anniversaire ? Par habitude, essentiellement. Cela faisait un bail que je n’avais pas fait ça. C’est d’autant plus dommage que c’était l’occasion de relancer la tradition en organisant une belle fête. Depuis que j’ai lancé ce blog, je me suis mise à m’intéresser à la décoration, à l’organisation de fêtes… j’ai commencé à mettre des images et des idées de côté. Une chose en entraînant une autre, je me suis prise à rêver de l’anniversaire parfait, celui que j’aurais voulu et que peut-être un jour j’organiserai, pour moi-même ou pour quelqu’un d’autre.

Rencontre avec mon idôle : Amélie Nothomb

En mode midinette : rencontre avec mon idole

Quand on est enfant, on regarde les grandes personnes avec admiration. Avec naïveté, aussi. Certains de ces adultes nous inspirent tellement qu’on finit par les prendre pour modèles. On se projette, en s’imaginant un jour à leur place : on se dit que « plus tard » on sera belle comme Kate Moss, drôle comme Cameron Diaz et qu’en plus de parler 5 langues comme Natalie Portman, on collectionnera les médailles, comme Steffi Graf… Et puis, en grandissant, on gagne en lucidité. Même si l’on peut continuer à aspirer à la grandeur, on prend conscience de ses propres limites mais aussi de celles des modèles que l’on avait jusque là. L’âge adulte est en cela une désillusion, qui souvent signe la fin de l’idolâtrie. Pourtant, quel que soit notre âge, découvrir et rencontrer des gens inspirants nous est bénéfique. Il stimulent notre créativité, notre envie nous améliorer, de devenir meilleur. Personnellement, j’ai un tempérament passionné : je m’enthousiasme facilement pour des sujets, des choses qui me plaisent. Ainsi, à 30 ans (ou presque), je suis encore « fan » de groupes de rock, de films, de séries TV… Pour autant, …