Mois : août 2016

Vivre seul(e) à 30 ans

Apprendre à vivre seul(e)

Récemment, une de mes amies a rompu avec son compagnon. A la douleur de la séparation s’est ajoutée pour elle l’angoisse de se retrouver à vivre seule pour la première fois de sa vie. …Pour la 1ère fois de sa vie ? Cet élément m’a troublée. Jusque là, je pensais que vivre seul(e) était un passage obligé dans la vie de tout jeune adulte. Aussi croyais-je qu’à 30 ans (ou presque), tout un chacun avait déjà eu l’occasion d’en faire l’expérience. En quoi la vie en solo est-elle une étape-clé ? Elle nous apprend à être indépendant, tout simplement. Dans la plupart des cas, ce moment intervient entre le départ de la cellule familiale et le début de la vie à deux. Si vous l’avez vécu, alors la liste suivante devrait vous rappeler des souvenirs !

Moi, femme de 30 ans imparfaite

Trentenaire et… imparfaite !

Quand j’étais petite, j’étais persuadée que les adultes savaient ce qu’ils faisaient, et ce, en toutes circonstances. Mais aujourd’hui, même si je suis bel et bien adulte moi aussi, je réalise qu’à 30 ans (ou presque), je ne maîtrise encore pas grand chose. Pire, j’ai l’impression d’ignorer tous ces trucs que les adultes sont sensés savoir ou connaître… Je me rends encore plus compte de mes lacunes pendant l’été, peut-être parce que les vacances sont propices à l’introspection, ou encore parce qu’elles agissent comme un révélateur de ce que je suis vraiment (à savoir : un petit boulet)… En tous cas, le constat est là : j’ai beau essayer, je suis et je reste définitivement imparfaite !