Articles classés dans : Culture

Critique et avis du livre Maybe not de Colleen Hoover

A la découverte de la littérature New adult

Malgré mon bac littéraire, je n’ai jamais  été une grande lectrice. Pendant plusieurs années, les livres sont même complètement sortis de ma vie, jusqu’à ce que je découvre Amélie Nothomb et que je devienne pour le coup monomaniaque en termes de littérature. Pas étonnant du coup que je sois passée à côté de l’éclosion d’un nouveau genre littéraire : le New adult. En fait, je n’avais jamais entendu parler de la littérature new adult jusqu’à ce que je sois contactée par la maison d’édition Hugo Roman qui m’a proposé de me faire découvrir le livre Maybe Not de Colleen Hoover, une romancière américaine à succès spécialisée dans ce nouveau genre. J’ai été d’emblée très intriguée par ce nouveau genre censé plaire à la cible des 18-30 ans. Je me suis demandé comment on faisait en littérature pour s’adresser spécifiquement aux vingtenaires et néo-trentenaires, comment cela se manifestait dans les écrits… De plus, l’expression « New adult » m’a vraiment emballée. Je trouve que cela conviendrait parfaitement pour décrire les jeunes trentenaires… C’est un peu (beaucoup, en fait) …

Rencontre avec mon idôle : Amélie Nothomb

En mode midinette : rencontre avec mon idole

Quand on est enfant, on regarde les grandes personnes avec admiration. Avec naïveté, aussi. Certains de ces adultes nous inspirent tellement qu’on finit par les prendre pour modèles. On se projette, en s’imaginant un jour à leur place : on se dit que « plus tard » on sera belle comme Kate Moss, drôle comme Cameron Diaz et qu’en plus de parler 5 langues comme Natalie Portman, on collectionnera les médailles, comme Steffi Graf… Et puis, en grandissant, on gagne en lucidité. Même si l’on peut continuer à aspirer à la grandeur, on prend conscience de ses propres limites mais aussi de celles des modèles que l’on avait jusque là. L’âge adulte est en cela une désillusion, qui souvent signe la fin de l’idolâtrie. Pourtant, quel que soit notre âge, découvrir et rencontrer des gens inspirants nous est bénéfique. Il stimulent notre créativité, notre envie nous améliorer, de devenir meilleur. Personnellement, j’ai un tempérament passionné : je m’enthousiasme facilement pour des sujets, des choses qui me plaisent. Ainsi, à 30 ans (ou presque), je suis encore « fan » de groupes de rock, de films, de séries TV… Pour autant, …

Etre fan de musique à 30 ans (ou presque)

Suis-je trop vieille pour être « fan » ?

Aujourd’hui, j’ai une confession à vous faire. Je suis fan. Fan de quoi ? Je suis fan… de U2. Quand on est petit, cela ne pose pas de problème d’être fan d’un acteur, d’une chanteuse ou même d’un sportif de haut niveau. Les adultes nous regardent d’un air attendri en disant « oh, comme c’est mignon, elle est fan de Violetta / One Direction / Justin Bieber » ! Mais bizarrement, en grandissant, ça devient moins charmant. Et quand on a 30 ans (ou presque), ça devient même parfois carrément embarrassant de l’avouer. En grandissant, nos goûts sont sensés évoluer. Et c’est vrai, mes goûts ont changé. Mais j’aime toujours U2. En plus, je ne vois pas vraiment où est le mal. J’aime les gens passionnés, être adulte ne veut pas forcément dire blasé !

Liste de 30 séries à voir avant d'avoir 30 ans

30 séries à voir avant d’avoir 30 ans

Aujourd’hui je vais partager avec vous une de mes passions. Ou peut-être devrais-je dire, une de mes addictions… En effet, je suis sériephile. C’est un mal de plus en plus répandu depuis que Les Experts ont remplacé le traditionnel film du dimanche soir sur TF1. Certains lisent des livres, moi je regarde des séries. En général je passe pour une inculte aux yeux des premiers. Cela ne me gêne pas, c’est un choix que j’assume. Je pourrais débattre de séries TV pendant des heures… mais ce n’est pas l’objet de ce blog, même si je puise dans les fictions TV la plupart des visuels illustrant mes articles. Sur l’idée de la « liste des choses à faire avant d’avoir 30 ans« , je vous ai concocté aujourd’hui une liste de 30 séries qu’il faut selon moi avoir vu un jour dans sa vie. Ce sont des séries à voir ou à avoir vu quand on a 30 ans (ou presque). Certaines vous ont peut-être accompagnés quand vous étiez de jeunes adultes, d’autres vous feront vous identifier à leurs …

Daft Punk

Suis-je trop vieille pour écouter de l’electro ?

On a tous des goûts musicaux différents, que l’on assume la plupart du temps. La plupart du temps… car on a également tous dans notre discothèque un artiste ou deux qu’on ne peut pas s’empêcher d’écouter… même si on en a un peu honte. Souvent, la raison de cet embarras est que leur répertoire n’est pas de notre âge. Soit parce qu’on est jugé « trop jeune pour écouter ça », soit au contraire, trop vieux. Récemment, je me suis ainsi demandé si écouter de la musique électronique était toujours approprié à mon âge. À 30 ans, doit-on revoir ses goûts musicaux ou au contraire ces derniers nous aident-ils à rester jeunes ?

FRIENDS : une série culte

Retromania #3 : Friends forever

Mes années lycée ont été rythmées par ce qui est sans conteste l’une des meilleures séries comiques de tous les temps. En effet, Friends a marqué toute une génération en devenant en quelques années une série « culte » pour tous ceux qui, comme moi, ont aujourd’hui 30 ans (ou presque). Mais qu’en reste-t-il aujourd’hui ? Si moi j’ai grandi, ma série préférée de l’époque a-t-elle pour sa part bien vieilli ? Pour Noël mon frère a eu la merveilleuse idée de m’offrir l’intégrale de la série en bluray, l’occasion de me replonger dans l’univers des trentenaires new-yorkais et de voir si, contrairement aux acteurs, la série n’avait pas trop pris de rides.