Articles classés dans : Société

A 30 ans, je passe au vert et adopte les bons gestes pour la planète

Développer une éco-conscience : bilan 3 ans plus tard

L’un des bénéfices inattendus d’avoir un Blog, c’est qu’il peut servir de « journal de bord » pour conserver une trace écrite de tout ce que l’on aurait pu oublier sans ça. Il y a quelques temps, je suis ainsi retombée sur l’article « A 30 ans, je passe au vert » que j’avais écrit il y a plusieurs années et dans lequel j’expliquais que pour moi la trentaine avait été un tournant en terme de prise de conscience écologique. En effet, je pense qu’avoir 30 ans et, plus généralement, devenir adulte, va souvent de pair avec le fait de commencer à se préoccuper de la planète et de son avenir. Dans l’article que j’avais alors écrit, je parlais de mes petits gestes pour la planète et me fixais de nouveaux objectifs. Aujourd’hui, alors que 3 années se sont écoulées, j’ai envie de faire un bilan pour voir en quoi j’ai progressé (ou pas) dans mes actions en faveur de l’environnement.

Les meilleurs calendriers de l'avent pour adultes de Noël 2016

28 calendriers de l’avent pour adultes

Les fêtes de fin d’année sont la période la plus propice pour se laisser aller à des plaisirs régressifs. Mon préféré est très certainement le calendrier de l’avent : j’en ai toujours eu en grandissant, garnis de chocolats et de petits jouets… et aujourd’hui, à 30 ans (ou presque), je n’envisage pas le mois de décembre sans ce petit moment de plaisir quotidien ! Et cela tombe bien, car les calendriers de l’avent pour adultes sont furieusement tendance. En effet, depuis quelques années, de nombreux calendriers de l’avent sont développés à l’attention des adultes : il y a les calendriers de l’avent beauté, bien sûr, mais aussi des calendriers proposant des bières, du thé ou encore des bougies… Bref, il y a du choix ! Les marques se sont tellement emparées de cette nouvelle mode que ces sont devenus de véritables cadeaux à faire… ou à se faire.

Que répondre aux gens qui me demandent mon métier

La question du métier

Je suis toujours un peu mystérieuse quant à mon métier. Ce n’est pas par cachoterie, encore moins par honte… Non, si je ne dis pas mon métier, c’est tout simplement parce que j’ai du mal à le désigner. Pourtant il n’y a pas plus courant que cette question. Quel est ton métier ? Que fais-tu dans la vie ? Je ne sais pas pourquoi, mais au moment de répondre, je fais toujours un blocage. Enfin si, je crois savoir pourquoi. La peur d’être jugée, de voir mon travail et au-delà, mon existence, résumée en un seul mot. La peur aussi d’être associée à des clichés… Oui, vous savez, ces clichés qu’ont les autres des métiers qu’ils connaissent mal et par extension, des gens qui les exercent. Quand je suis obligée de répondre à la fameuse question de mon métier, après un immanquable temps de réflexion, la réponse que je fournis dépend : – de celui qui pose la question – du contexte dans lequel elle m’est posée – de l’inspiration du moment…

Changer de job à 30 ans

Changer d’emploi à 30 ans (ou presque)

Alleluiah, je change d’emploi ! Il y a quelques semaines, j’ai décroché un nouveau job et je m’apprête à débuter dès la semaine prochaine. Ce nouvel emploi vient mettre un terme à une longue période au cours de laquelle j’ai jonglé entre un boulot qui me plaisait de moins en moins et une recherche d’emploi chronophage. Entamée il y a de nombreuses années (je vous en parlais déjà ici il y a 3 ans), cette démarche m’a même amenée à reprendre des études alors que je croyais en avoir terminé avec les révisions après avoir passé mon master. Comme quoi, il ne faut jamais dire « jamais »… Changer de job après une longue période n’est pas anodin. En fin d’année dernière, j’ai quitté l’emploi que j’occupais depuis 9 ans, tournant ainsi une page importante de ma vie. Aujourd’hui, alors que mes pensées sont tournées vers mon nouvel avenir professionnel, je veux prendre le temps de tirer les leçons de ma période de recherche d’emploi.

Suis-je trop vieille pour avoir un bébé ?

Suis-je trop vieille pour avoir un bébé ?

Les femmes qui abordent la trentaine en envisageant d’avoir un enfant « un jour » finissent toujours par se poser cette question quand l’heure de concrétiser ce désir arrive : « suis-je trop vieille pour avoir un bébé ? ». Cette interrogation pernicieuse commence à germer dans les cerveaux féminins dès qu’on approche l’âge de 30 ans (ou presque). Elle s’y développe et ancre ses racines de plus en plus profondément, à mesure que les années défilent. Comme si cette interrogation n’était pas assez pesante en elle-même, il faut en plus lui rajouter la pression exercée par l’entourage des jeunes femmes, qui, dès qu’elles franchissent le cap de la trentaine n’a plus qu’une seule question aux lèvres : « c’est pour quand ?« . Alors, à 30 ans (ou presque), est-on trop vieille pour avoir un enfant ?

L'après attentats de Paris, en novembre 2015

Le plan B

Parfois, tout ne se déroule pas comme on l’avait espéré. Parfois, les événements prennent une tournure aussi noire qu’inattendue. Parfois l’avenir nous semble incertain. Dans ces moments-là, on a besoin d’appliquer le plan B. Encore faut-il en avoir un.