Articles comportant le mot-clef : angoisse

Mes mauvaises résolutions 2018

Mes non résolutions pour 2018

Je ne prends jamais de résolutions. Ni en début d’année ni à aucun autre moment. Tout simplement parce qu’à 30 ans (ou presque), je me connais bien : je sais que je ne serai pas capable de les tenir. Autant je crois que l’on peut évoluer, autant je pense que cette décision doit être un choix personnel. Le fait de se voir imposé un changement par d’autres (et à une date choisie arbitrairement) fait que l’on a toutes les chances de ne pas tenir ses engagements ! Alors si vous voulez vous fixer des objectifs et vous y tenir, je vous conseille plutôt de faire une bucket list. En attendant je vous propose une liste des résolutions que je ne prendrai pas cette année !

Mes habitudes honteuses d'ado de 30 ans

10 habitudes honteuses que j’ai gardées de l’adolescence

L’adolescence pour moi c’était… euh… il y a belle lurette ! Depuis, j’ai bien grandi. Ou plutôt, j’ai bien vieilli. Car pour ce qui est de la maturité ou de la confiance en soi, c’est pas encore gagné. Et puis surtout, je continue à me traîner de vieux réflexes qui auraient dû me passer avec le temps. En effet, derrière la femme que je suis devenue, l’adolescente n’est jamais bien loin…

Suis-je vieille à 30 ans

Quand on me fait comprendre que j’ai vieilli…

Je sentais bien que ça allait finir par arriver. Je me leurrais en me disant que j’allais faire en sorte que le grand âge me tombe dessus le plus tard possible… Au tournant de la trentaine, je me suis même juré de continuer à rester celle que j’ai toujours été, à savoir cette grande gamine un peu naïve, un peu rêveuse… Et pourtant, c’est arrivé : la vieillesse m’a rattrapée. Comme quoi, personne n’est à l’abri. Méfiez-vous, un jour, ça va vous tomber sur le coin du nez, à vous aussi. Pourtant, je n’ai pas changé. J’ai toujours 20 ans (+ quelques années). En fait, j’ai plus l’impression que c’est l’attitude des autres à mon égard qui a évolué… comme s’ils cherchaient à me faire comprendre qu’à 30 ans (ou presque), je n’étais – plus aussi – jeune…

Retourner à l'école à 30 ans

L’immense joie de ne plus aller à l’école

Il y a quelques nuits de cela, j’ai rêvé que je retournais à l’école. Pour être plus précise, je ne devrais pas parler de rêve mais plutôt de cauchemar. Il y a quelques nuits de cela, j’ai cauchemardé que je retournais à l’école. La veille, j’avais visité la nouvelle école supérieure des beaux arts de Nantes pour le travail et j’avais fantasmé sur un cursus dans cet établissement dernier cri avec tout le matériel dont j’ai toujours rêvé pour laisser libre cours à ma créativité. Mais voilà, la perspective de reprendre des études est revenue me hanter cette nuit- là.

Avoir une vie parfaite à 30 ans

La pression de la perfection

Je ne suis pas du genre à avoir l’obsession de la perfection. En tous cas, je ne pensais pas l’avoir. Jusqu’à ce que je commence à regarder de plus près les différents articles publiés sur ce blog depuis son commencement et que je sois frappée de voir combien l’idée de la perfection y revenait systématiquement. Je parle souvent de « pression » associée à la trentaine. Il est vrai que la société fait reposer sur les jeunes trentenaires des attentes toujours plus hautes. On s’acharne à les faire rentrer dans des cases : à 30 ans, il faut être comme si, avoir déjà accompli cela. Mais ce qu’il faut également souligner, c’est combien les trentenaires se font eux-mêmes les complices de cette pression. En visant le toujours plus, le toujours mieux, le toujours plus vite… en un mot, en se lançant dans une course effrénée à la perfection. Je vous ai ainsi parlé d’être la femme parfaite, la mère parfaite, la personne qui organisera la fête d’anniversaire parfaite, avec les cadeaux parfaits. Soit tous ces éléments qui composent …

Etre vieille à 30 ans

Mes habitudes de vieille

Il y a quelques jours, j’ai fêté mes 35 ans. Et voilà, ça y est : j’ai la trentaine bien tassée. Mais je dois avouer que je n’ai pas attendu cet anniversaire fatidique pour devenir vieille dans ma tête. En effet, j’ai une tendance naturelle à me comporter comme une personne âgée. Bon, le point positif, c’est que cela ne semble pas avoir vraiment empiré ces dernières années. Je suis toujours la même petite mamie que je l’étais il y a cinq ans de cela, lorsque j’avais à peine 30 ans (ou presque).