Articles comportant le mot-clef : grandir

La question que se posent tous les couples : vaut-il mieux faire un bébé ou adopter un chat ?

Vaut-il mieux faire un enfant… ou adopter un chat ?

Accueillir un nouveau venu chez soi, un petit être vivant dont on s’occupera conjointement, c’est la continuité logique pour tout couple s’inscrivant dans la durée. C’est l’étape qui suit la vie à deux, celle qui vous permettra de devenir un « foyer » à part entière. Vous avez l’impression d’être prêts à vous lancer pour vous investir dans ces nouvelles responsabilités ? Oui mais voilà, un dilemme se pose : vaut-il mieux faire un bébé ou… adopter un chat ? Petit comparatif pour vous aider à y voir plus clair.

10 habitudes honteuses de femme de 30 ans

10 choses honteuses que vous faites encore à 30 ans

Quand on atteint l’âge de 30 ans, on est censé devenir adulte. En un mot, on est censé grandir. C’est pas comme si vous le découvriez. Mais il faut bien l’avouer, vous, l’âge de 30 ans vous a un peu pris(e) par surprise. Vous n’avez pas vraiment pris le temps de vous y préparer… Du coup vous continuez à traîner avec vous ces petites habitudes honteuses héritées de votre adolescence. Allez, c’est pas grave, on est tous dans le même cas…

Etre adulte à 30 ans

La 1ère fois où je me suis sentie « adulte »

Je parle souvent sur ce blog de toutes ces petites choses qui font que même à 30 ans (ou presque), je n’ai pas vraiment grandi. Toutes ces habitudes, envies, caprices, qui me donnent parfois l’impression de retomber en adolescence… Pour autant, le fait de me désigner comme une adulte ne me semble pas incompatible. Le mot « adulte » n’est pas une insulte pour moi, moins que ne l’est par exemple l’appellation « madame ». Je suis une « adulte (ou presque) », une sorte de grande enfant digne de responsabilités. Je vis très bien cette contradiction.

A 30 ans, je passe au vert et adopte les bons gestes pour la planète

Développer une éco-conscience : bilan 3 ans plus tard

L’un des bénéfices inattendus d’avoir un Blog, c’est qu’il peut servir de « journal de bord » pour conserver une trace écrite de tout ce que l’on aurait pu oublier sans ça. Il y a quelques temps, je suis ainsi retombée sur l’article « A 30 ans, je passe au vert » que j’avais écrit il y a plusieurs années et dans lequel j’expliquais que pour moi la trentaine avait été un tournant en terme de prise de conscience écologique. En effet, je pense qu’avoir 30 ans et, plus généralement, devenir adulte, va souvent de pair avec le fait de commencer à se préoccuper de la planète et de son avenir. Dans l’article que j’avais alors écrit, je parlais de mes petits gestes pour la planète et me fixais de nouveaux objectifs. Aujourd’hui, alors que 3 années se sont écoulées, j’ai envie de faire un bilan pour voir en quoi j’ai progressé (ou pas) dans mes actions en faveur de l’environnement.

Rater sa vie à 30 ans

Comment j’ai raté ma vie

J’étais destinée à faire de grandes choses. Du moins, c’est ce que je croyais en grandissant. Et puis finalement, force est de constater que ce n’est pas le cas. Je mène une existence ordinaire, je suis une personne on ne peut plus banale. Mais alors, où est-ce que ça a raté ? Petit retour en arrière pour tenter d’analyser les sources de mon échec, ou plutôt, de mon non-succès.