Mois : octobre 2017

Tout pour choisir son calendriers de l'avent pour adultes 2017

40 calendriers de l’avent pour adultes 2017

Si vous aussi vous êtes comme moi restés de grands enfants, alors je parie que vous allez succomber dans les prochaines semaines à l’achat d’un calendrier de l’avent ! Depuis quelques années, les calendriers de l’avent ne sont en effet plus réservés aux enfants : ce plaisir régressif a désormais contaminé une bonne partie de la population adulte qui savoure chaque matin du mois de décembre le plaisir d’ouvrir une nouvelle case et d’y découvrir une surprise gourmande, ou encore un produit de beauté ou, pourquoi pas, un sachet de thé… voire même une bière ! La nouveauté cette année c’est que les calendriers sont devenus tellement tendance que certaines marques n’hésitent plus à sortir 2, voire même 3 calendriers différents ! Je vous préviens, vous aurez l’embarras du choix… Dans cette sélection j’ai recensé une quarantaine de calendriers de l’avent pour adultes, mais cette liste va s’enrichir dans les semaines à venir à mesure que de nouveaux calendriers sortiront. Donc n’hésitez pas à revenir régulièrement sur cette page.

Mes origines de blogueuse auvergnate

Embrasser ses origines

Aujourd’hui, j’ai une révélation importante à vous faire. Vous qui me lisez ici depuis un moment, depuis quelques jours, quelques mois ou bien quelques années… vous n’allez plus jamais m’imaginer de la même manière. Attention, ce que je vais vous dire aujourd’hui casse le mythe de la blogueuse telle qu’on peut l’imaginer… Voilà, je suis auvergnate. Je sais, personne n’est parfait. Mais si je vous en parle aujourd’hui c’est parce que je pense qu’il est important d’accepter ses origines, et même au-delà, de les embrasser. En grandissant, je n’ai pas été toujours fière de ma région natale. Peut-être manque-t-elle trop de glamour, peut-être est-elle trop synonyme de ruralité, peut-être a-t-elle une image trop vieillotte. Et puis, au fil du temps, j’ai appris à l’aimer, mon Auvergne natale. Mieux que cela, j’en suis devenue fière, à tel point qu’aujourd’hui on peut me considérer comme chauvine. J’ai quitté la région il y a de nombreuses années et si, à bien des égards, je me considère comme nantaise, je n’en reste pas moins auvergnate, cœur et âme.