Les signes de l'âge
13 commentaires

Comment je suis retombée en adolescence

Etre une ado de 30 ans

Je ressentais ce phénomène depuis plusieurs mois, sans pour autant pouvoir l’expliquer. Et puis c’est ma meilleure amie qui a récemment posé le diagnostic, trouvant les mots justes permettant d’identifier mon mal.

« Dis, tu serais pas en train de nous refaire une crise d’adolescence ? »

En entendant ça, au début, j’ai été un peu vexée. Pour la forme. Mais au fond de moi, j’ai tout de suite su qu’elle avait raison. Elle me connaît bien. Elle était à mes côté pendant toute mon adolescence, donc elle sait de quoi elle parle.

Quand je parle ici de « mon adolescence », je fais référence à ma première adolescence, celle qui se situe entre 12 et 16 ans, un peu plus, un peu moins. Mais le fait est qu’aujourd’hui, à 30 ans (ou presque), je suis en train de vivre ma seconde adolescence. Pour le meilleur et pour le pire…

30 is the new 15

Avoir 30 ans, c’est comme avoir 15 ans. En deux fois mieux.

Les symptômes de ma crise d’adolescence tardive

Je sors sans arrêt

Ado et même étudiante, je ne sortais jamais. Désormais je sors en semaine, le week-end, le midi, le soir, seule, en famille, entre amis… C’est la première fois de ma vie que j’ai un emploi du temps aussi rempli. C’est grisant.

Je me fais des copines

avoir des copines à 30 ans

Quand je chille avec mes copines

Il y a quelques années, je m’étais demandé si à 30 ans (ou presque) j’étais encore capable de me faire des copines. La réponse est : OUI ! Pour mon plus grand plaisir ! Le blogging me permet de rencontrer plein de monde et je me suis liée d’amitié avec plusieurs blogueuses. J’apprécie énormément de faire du name dropping passer du temps « entre copines » et surtout, j’hésite désormais beaucoup moins à aller vers les autres !

A 30 ans passés, il était grand temps de me socialiser un peu 😉

Je fais des fixettes

Grey's anatomy

Fixette du jour, bonjour !

En ce moment, je réagis très mal au contact de la gente masculine. J’ai un cœur d’artichaut… et la libido d’une gamine de 13 ans. Je bredouille, rougis et rigole bêtement. Mon esprit reste « bloqué » sur certains mecs. Bref, je fais des fixettes.

Heureusement que je suis en couple, sinon je crois que je ressemblerais à Kévina

J’ai des photos de beaux mecs partout dans ma chambre…

C’est un peu la honte, je sais…
Il faut dire que quand j’avais 15 ans, à l’époque de la sortie de Titanic, j’avais déjà des posters de Léo collés sur tous les murs de ma chambre, du sol au plafond… Et aujourd’hui je récidive… sauf que mon Léo à moi est un petit bonhomme de 2 ans et demi (mais je vous assure, il est au moins aussi beau que Di Caprio :))

Je porte une couronne de fleurs

Le truc impensable pour moi jusque-là… Et pourtant.
Il y a quelques jours, lors d’une soirée, j’ai eu l’occasion de participer à un atelier de confection de couronne de fleurs. Au début, j’étais blasée par la chose… et puis je me suis rapidement prise au jeu. Et surtout, après l’avoir mise sur ma tête, je n’ai plus eu envie de la quitter… je comprends beaucoup mieux cette mode maintenant : avoir des fleurs près du visage rend tout de suite beaucoup plus jolie !

Pour me voir avec (et donc avoir la preuve que le ridicule ne tue pas), RDV sur mon compte Instagram !

Je suis envieuse

Je pensais m’être débarrassée de ma méchante jalousie lors de ma 1ère adolescence. Et là voilà qui revient ! Heureusement, elle n’apparaît que quand je consulte les réseaux sociaux (Instagram, principalement).

J’ai des complexes

Alors que je commençais à mieux m’accepter, à être plus sûre de moi, je me découvre de nouveaux complexes. Ils ne concernent pas mon physique, cette fois, mais plutôt compétences. Le problème, c’est que j’ai retrouvé la fâcheuse habitude de me comparer avec les autres. Je lis des blogs, je regarde Instagram (damned, décidément !) et je trouve ce que les autres font est toujours plus joli / plus rapide / plus pertinent / plus design / plus plus que ce que je fais moi. Bref, comme diraient les ados de mon âge, c‘est trop nul.

Enregistrer

13 Commentaires

  1. c’est marrant tous ces symptômes
    je ne comprends pas t as enlevé les posters de Léo?? tu sais que je suis sa fan no 01, j étais dans tous mes étais lorsq’il a eu enfin l oscar bon je m’égare

    ah ah regarder les autres et se comparer je ne sais pas à qui cela n arrive le tout est de garder la mesure et de faire son chemin en plus avec le tien c ‘est une affaire qui roule

    • J’ai enlevé les posters de Di Caprio et je les ai remplacés par… des photos de mon Léo (mon fils… que j’ai appelé Léo… hi hi)

    • Je saurais pas te dire si c’est une bonne ou une mauvaise chose 😉
      Heureusement, on n’est pas là pour juger…

      • Bah, j’ai quand même réussi à avoir une vie qui me convient parfaitement, et même à me marier, donc c’est pas si terrible que ça, apparemment ^^

  2. C’est terrible… Je me sentais moins vieille avant de lire ton article..

    Tu n’as pas tout bon pour moi. Mais les fixettes, les envies et surtout les complexes, c’est touché-coulé !

    Docteur, est-ce que c’est pire si je n’ai pas encore 30 ans ?????

  3. Océane says

    Il est arrivé la même chose à mon copain !
    Sauf qu’il a tellement tout remis en question qu’on s’est séparé….
    J’ai l’impression qu’il fait sa crise d’adolescence et agi envers moi comme un ado le ferait envers ses parents…
    Avant qu’on se sépare il a commencé à mal me parler, à prendre mal tout ce que je lui disait, à être méchant (pas physiquement mais dans la façon de me dire les choses).
    Nous avons tous les deux 21 ans et nous étions en couple depuis 6 ans…. autant vous dire que je suis au fond du trou…

    • C’est bien triste pour toi. Mais si vous n’étiez plus sur la même longueur d’onde, cette séparation est peut-être pour le mieux ?

Laisser un commentaire