Articles comportant le mot-clef : chocolat

Un calendrier de l'avent pour les grandes filles

Suis-je trop vieille pour avoir un calendrier de l’avent ?

J’adore le mois de décembre. Quand d’autres se plaignent qu’il fait froid et que les jours raccourcissent, j’exulte en ressortant mes gants et en priant pour qu’il se mette à neiger. Décembre, c’est le mois des fêtes et des cadeaux. Les cadeaux que l’on fait à ses proches… mais aussi les cadeaux que l’on se fait à soi-même. De ce point de vue-là, le calendrier de l’avent est inégalable : il distille quotidiennement ses présents tout au long du mois. C’est une sorte de compte à rebours joyeux jusqu’au jour tant attendu de Noël. Quand on parcourt la blogosphère, on a rapidement l’impression que c’est très répandu et surtout hyper-cool d’avoir un calendrier de l’avent, même quand on est adulte. Il suffit de voir le nombre de DIY de blogueuses expliquant comment fabriquer le sien, de lire les comparatifs entre les différents modèles disponibles… pour se dire qu’avoir un calendrier de l’avent quand on est une grande fille fait presque partie des choses nécessaires en cette fin d’année. En plus, comme pour enfoncer le clou, …

Suis-je trop vieille pour fêter Pâques ?

Suis-je trop vieille pour chasser les œufs de Pâques ?

Depuis que je suis petite, Pâques a toujours été pour moi une des périodes les plus joyeuses de l’année. C’est le moment où les cloches volent dans le ciel, où les lapins sont les bienvenus dans les jardins et où les poules pondent des œufs en chocolat, bref, le temps d’une journée magique, on a un peu l’impression de vivre dans le monde merveilleux de Walt Disney. Depuis quelques jours, suite à l’invasion de mon supermarché favori par les lapins dorés et autres vaches mauves, je me réjouis comme si c’était la veille de Noël. Bercée par les odeurs de chocolat et l’enthousiasme véhiculé par les campagnes de publicité, je me suis laissée aller jusqu’à commettre l’irréparable… Hier, j’ai évoqué en public mon enthousiasme pour la chasse aux œufs de Pâques. Que n’ai-je pas fait là !