Société
38 commentaires

La question du métier

Que répondre aux gens qui me demandent mon métier

Je suis toujours un peu mystérieuse quant à mon métier. Ce n’est pas par cachoterie, encore moins par honte… Non, si je ne dis pas mon métier, c’est tout simplement parce que j’ai du mal à le désigner. Pourtant il n’y a pas plus courant que cette question.

Quel est ton métier ? Que fais-tu dans la vie ?

Je ne sais pas pourquoi, mais au moment de répondre, je fais toujours un blocage. Enfin si, je crois savoir pourquoi. La peur d’être jugée, de voir mon travail et au-delà, mon existence, résumée en un seul mot. La peur aussi d’être associée à des clichés… Oui, vous savez, ces clichés qu’ont les autres des métiers qu’ils connaissent mal et par extension, des gens qui les exercent.

Quand je suis obligée de répondre à la fameuse question de mon métier, après un immanquable temps de réflexion, la réponse que je fournis dépend :
– de celui qui pose la question
– du contexte dans lequel elle m’est posée
– de l’inspiration du moment…

Je travaille dans l'administration

Bienvenue dans l’administration…

Alors, comment désigner mon métier ?

Je suis fonctionnaire

Ça, c’est la réponse que je tends quand j’ai envie de me faire battre (ou de contracter un prêt bancaire). Car il est peu d’occupations qui charrient autant de clichés et d’aprioris négatifs que le fonctionnariat.

Être fonctionnaire, c’est être une planquée, derrière la sécurité de l’emploi (cette prison dorée…), derrière des avantages à gogo (environ 300 jours de vacances par an, sans compter les RTT) et n’avoir pas d’autre préoccupation que de trouver comment meubler sa journée.

Pourtant, cette réponse, qui concerne plus mon statut professionnel que mon métier en lui-même, est peu parlante. Elle ne renseigne pas vraiment sur mon travail, sur le contenu de mes journées (entre deux siestes sur un dossier et avant la fermeture des services à 16h, of course).

Je suis employée de mairie

Je suis fonctionnaire et fière de l'être

Vive la territoriale ! (ou pas…)

J’aime bien répondre simplement que je suis « employée de mairie ». Cela a un côté très low-profile, anonyme, qui me correspond complètement. C’est un peu ça, l’administration : les gens sont des numéros, de petites fourmis affairées.

Quand je clame que je suis employée de mairie, j’ai l’impression d’avoir 56 ans ; je sens presque roulotter sur mes chevilles mes bas couleur chair. Mais j’aime bien, je trouve ça pittoresque.

Le problème de cette réponse, c’est qu’à part vous dire que j’appartiens à la fonction publique territoriale, elle ne vous renseigne pas beaucoup plus sur ce que je fais.

Je suis chef de projet internet et intranet

Ça, c’est mon titre officiel, celui qui est inscrit sur ma fiche de poste.
Mais ça ne parle pas à grand monde et que je finis souvent par expliquer que « en gros, je gère des sites internet », ce qui, à défaut de couvrir l’ensemble de mes missions, me permet d’être compréhensible pour mon interlocuteur.

En général, dès que je prononce le mot « internet », les gens me voient d’un coup comme une geek à lunettes boutonneuse et au teint pâle. C’est on ne peut plus éloigné de la réalité (= en vrai, j’ai pas de lunettes).

Je suis community manager

Comme je l’expliquais ici, le métier de webmaster a évolué, la manière de le désigner aussi. Mais pour beaucoup, « je suis community manager » équivaut à dire « kikoo, j’ai 19 ans et je passe ma vie sur Twitter à poster des photos de lolcats ! #tropbien ! »

Mon job ressemblerait donc en gros à ça :


Jenny Troll, 32 ans, Community Manager – Filles… par fillesdaujourdhui

Je suis chef de projet numérique

Pour 99% des gens, cela équivaut à dire « je suis informaticienne ».

C’est d’ailleurs dingue de voir qu’en 2016 la plupart des personnes résument encore le terme « numérique » à de l’informatique. Alors après, quand je leur dit que je n’ai jamais codé de ma vie et que que non, je peux pas réparer leur PC, ils sont un peu déçus.

Je travaille dans la communication

Ha ha ha. Non, c’est pas comme ça qu’on dit. On dit : « je bosse dans la Com' » en arrondissant bien les yeux et la bouche pour prononcer « Com' » (tellement on se la pète quand on « bosse dans la Com' »).

En voilà un job de branleur. Les gens de la Com’ sont presque au niveau des fonctionnaires, sauf qu’ils gagnent des dizaines de milliers d’euros pour quelques heures de travail par mois (et ont un iPhone de fonction).

« Je travaille dans la Com' », c’est la réponse que je donne pour mieux m’intégrer quand je suis avec d’autres blogueuses (car oui, le saviez-vous ? 99,999999999% des blogueuses travaillent ou font des études de Com’ !)

 

Voilà mes réponses de ces 10 dernières années. Chacune contenait une part de vérité. Mais aucune ne me satisfaisait pleinement. Et puis j’ai changé de job il y a quelques semaines. Et maintenant…

Je suis journaliste

Voilà, c’est tout.

En écrivant ces mots, je ne peux m’empêcher de sourire. Je suis journaliste. Quand je donne le nom de mon nouveau métier, cela me paraît si naturel. J’ai l’impression qu’une pièce, jusque là manquante, est venue s’emboîter dans le puzzle de ma vie.

Je suis journaliste. Pas d’hésitation, pas de reformulation.

Bien sûr qu’il y a des clichés associés à cette profession, mais je m’en moque. Mon travail est désormais d’aller voir les gens, de m’intéresser à eux, de les écouter. Je noircis du papier pendant qu’ils se confient, m’expliquent leur quotidien, leurs difficultés et leurs petites fiertés. Je rencontre des gens passionnants et fais des découvertes extraordinaires, que je porte aux yeux du public grâce à mes mots. Oui, c’est ça mon nouveau métier.

Et vous savez quoi ? …je l’adore ! 🙂

Et vous, quels sont les clichés sur votre profession ?

38 Commentaires

  1. fromnanteswithlove says

    Contente de lire ces mots ici 🙂 Comme toi j’ai tellement du mal à parler du travail que je fais … je pense que le vrai problème c’est la polyvalence et le flou qui va avec. On est à cheval sur plusieurs métiers mais aucun intitulé ne correspond vraiment.
    Récemment j’ai essayé le « je fais un peu de tout » ben je me suis bien fait tacler en mode « maintenant dans le web faut se spécialiser ». Touche à tout c’est SOOO 2014 apparemment.

    • Oh punaise, qui est le c*n qui t’a dit ça ?!? Cela me met hors de moi rien que d’y penser…
      Ceci dit je pense que tu mets le doigt sur quelque chose de très juste : la polyvalence est devenu quelque chose de presque galvaudé et a perdu de sa valeur… Pour autant, on va te demander d’être pointu mais en sachant tout faire aussi…
      Moi j’avais lu un jour un article qui disait que les chefs de projet internet étaient comme des hommes-orchestres… j’avais bien aimé l’image et cela m’est arrivée de me présenter comme une « saltimbanque du web » (ça me fait marrer)

  2. stellaa1180 says

    Je suis depuis peu secrétaire dans un cabinet médicale. Je dis donc au choix que je suis secrétaire ou secrétaire médicale! Là aussi paye tes clichés! Et surtout on me regarde comme la pauvre fille ayant un métier nulle et alimentaire (un peu comme pour une caissière quoi) On m’a déjà dit « ah et ça va tu t’ennuie pas trop? c’est intéressant? »
    Alors que moi j’adore mon nouveau job! Bien sur au début je ne pensait pas que je l’aimerais autant! Mais voilà je bosse dans un cabinet autour de la femme de de l’enfant (gynéco, ciné pré et post natal, pédiatre entre autre) et donc je vois des femmes enceintes et des bébé trop mignon tous les jours! Tous le monde est super sympa et j’ai vraiment l’impression d’aider les gens ,même si c’est tout bête comme aide les gens sont toujours super contant et reconnaissant (autant les patient(e)s que les médecins) et ça c’est ce qui est vraiment important pour moi!
    Avant j’était agent de voyage d’affaires, je « vendais du sable au désert » et j’avais des gens grincheux et rarement reconnaissant au bout du fil toute la journée! Je préfère mille fois mon nouveau métier, peu importe ce qu’en pense les gens!

    • Les caissières apprécieront ta remarque sur leur profession… ^^
      Moi je n’ai pas d’aprioris sur les secrétaires médicales, car il m’est arrivé de tomber sur certains qui étaient vraiment super sympa et à l’écoute !

  3. Je suis éducatrice spécialisée et niveau cliché et boulot flou on est pas mal aussi ^^ Alors je peux préciser « en internat, avec des adolescent autiste » c’est plus clair mais à peine au final. Je compte même plus le nombre de fois où on m’a dit « Oh je savais pas qu’il fallait faire médecine » parce que j’ai prononcé le terme internat.

    Et dans les clichés on oscille du « payée à rien foutre » au « Ohlala quel métier difficile, je pourrais pas moi! »

    Et la fameuse question récurrente : « Spécialisée en quoi? » ou sa variante « Ah puisque tu es spécialisée dans l’autisme, je peux te demander ton avis? »

    • Je pense que dès que tu prononces le mot « autisme » ça impose le respect, non ? D’où la réflexion « c’est difficile, je pourrais pas »…
      Par contre le « payée à rien foutre » je vois pas d’où il sort…

  4. Haaaaaa la gestion de projet informatique, c’est toute une histoire. Mon titre officiel est « consultante fonctionnelle » …J’interviens surtout dans le domaine de l’informatique. Va expliquer ça à tatie et mamie haha. Je reconnais tout de suite tes descriptions « chef de projet internet et intranet » et « chef de projet numérique »…Pour ne pas me prendre la tête et « simplifier » les choses, je dis chef de projet mais malgré tout, beaucoup ne comprennent pas. Il suffit que je rajoute le mot « informatique » dans la description pour qu’on croit que je suis capable de réparer un ordinateur…..ah lala

    • Hi hi c’est vrai que pour ma grand-mère, je n’ai pas vraiment changé de boulot : comme elle n’a jamais compris ce que je faisais sur internet, je résumais en lui disant « j’écris des trucs sur internet ». Donc le fait que je sois passée à du journalisme après ça n’a pas changé grand chose pour elle ^^

  5. Bon et bien comme ça, on a 2 points communs (ou avait) : outre le fait que je vais avoir 30 balais en aout, je suis comme toi blogueuse et fonctionnaire. Et j’ai un peu le même problème que toi quand on me demande quel métier je fais… Parce que mon métier fait toujours un peu peur (c’est plutôt répressif), c’est un métier que les gens ne connaissent pas et qui me vaut des centaines de remarques-clichées en retour. En plus je n’ai absolument pas la tronche de l’emploi… Bref c’est relou. Mais parfois je m’en amuse en l’annonçant avec un grand sourire 🙂
    En tout cas, je me suis totalement reconnue dans ton article. Et hier justement, j’ai regardé cette vidéo de Fillesd’aujourd’hui et j’ai tellement ri!! Les clichés ont la vie dure quand même…

    La seule différence entre toi et moi c’est que tu as eu la chance de changer de job pour quelque chose qui te convient parfaitement. Perso, mon métier ne me convient pas vraiment et est à 1000 lieux de ce que j’aimerais vraiment être : illustratrice. Ouais mais faut bouffer! Voilà. Facilité quand tu nous tient…

    Merci pour cet article, j’ai adoré ^^
    Bises à toi!
    Mélissa

    • J’ai changé mais… je suis toujours fonctionnaire 🙂 #PlanquéeForever
      Ce changement m’a pris 10 ans (et beaucoup d’abnégation…). Je viens de regarder ton blog et tu as l’air très douée, je suis sûre que tu vas réussir à percer comme illustratrice si tu t’en donnes les moyens. Peut-être que ça ne suffira pas pour vivre mais rien ne t’empêche d’avoir « deux vies en une » 🙂

  6. soaelys says

    Cela me parle énormément. Etrangement j’ai le meme probleme quand je dois répondre à cette question qui se conclut régulièrement par « je suis fonctionnaire » ou « je travaille en mairie ». Et forcement cela laisse présager les stéréotypes concernant ce métier.

    • Ah, toi aussi tu as 56 ans et des bas qui roulottent sur tes chevilles !?
      Allez, on se fait une pause-café de 15h à 16h30 ?

  7. Ahah ! Je fais partie des blogueuses qui ont fait des études de com’ et qui bosse dans la com’ 🙂
    Et chargée de communication, ça veut tout dire et rien dire… c’est tellement vaste… on me demande souvent d’expliquer ce que je fais. Et puis parfois, je me dis que ce métier ne me correspond tellement pas sur certains aspects. Comme là je cherche un job, j’essaie de trouver de quelque chose qui me correspond mieux (au moins dans les fonctions).

    En fait, j’aime mieux qu’on me demande ce que j’ai fait comme études pour en arriver là. Parce que j’ai fait deux masters… dont un en ethnologie. Et je trouve ça vachement plus cool à expliquer !!!!! 🙂 Et ça sort du lot au moins ^^

    Bonne chance dans ton nouveau métier ! Ça a l’air de te passionner et c’est le plus important 🙂

    • Un Master en ethnologie !? Ah ouais c’est sûr, j’aurais moi aussi plein de questions à te poser, ça doit être passionnant !
      (bon et puis la Com’ j’suis blasée, parce que je connais…)

      • Je me doute que tu sois blasée ! Je le suis aussi. L’ethnologie, c’est bien plus intéressant. Dommage que ce diplôme ne me serve pas vraiment. Snif…

  8. ahahaha, quand j’ai commencé à lire ton billet, je me suis dut tiens, je ne l’imaginais pas fonctionnaire (bonjour les clichés, en effet), elle est drôle, écrit bien, ce n’est pas tout à fait la personne que j’ai en face de moi quand je vais demander un extrait de naissance…mais là je comprends mieux…. Je suis Office Manager (poste hyer vaste de nos jours-je m’occupe même de la com’, c’est pour te dire) et les gens pensent que je fais aussi le ménage! Bizz

  9. Moi je suis officiellement webmaster dans le e-commerce et je viens d’apprendre qu’on ne dit plus webmaster, mais administrateur de site, mais je continue a dire webmaster ^^

    • Pour moi l’administrateur a un rôle plus technique que le webmaster… Il est capable de modifier le site de A à Z, de modifier le code, les templates…

  10. Aaaaah le journalisme, comme je te comprends ! J’ai hâte d’être diplômée et de pouvoir exercer ce métier de rêve en live. Rien que de rencontrer des gens pour réaliser une interview ou un reportage, ça me fait frissonner. Travailler sur le terrain pour un journaliste (oui parce que maintenant c’est plus tellement une évidence) c’est ce qui a de plus gratifiant je pense. Et ça, même si ils gagnent une misère.
    (Bon, pas tous évidemment…)

    • Avant d’embaucher je n’étais pas sûre d’avoir l’opportunité d’aller beaucoup sur le terrain… et finalement si ! Et comme tu le dis si bien, c’est ce qui est le plus gratifiant !

  11. Hey je me suis totalement reconnue dans ton article. Je quitte mon poste d’Hôtesse de caisse bientôt et j’entends beaucoup de clichés sur ce métier alors qu’on est aussi polyvalents et qu’on est pas seulement la personne qui scanne les courses… On est surveillant, vendeur, conseiller, psychologue, institutrice bref je défie quiconque de venir une semaine à notre place et ensuite on en reparle 🙂 Pas besoin de faire de longues études pour le devenir mais il faut beaucoup de force et de patience pour faire ce métier.

    • Je pense que la plupart des gens, juste parce qu’ils t’ont croisée 5 min imaginent tout savoir de ce que tu fais… Tu as donc bien raison de rappeler les différents aspects de ton métier.

  12. ah la le métier, j’ai aussi un métier qui nourrit pas mal de préjugés. Il n’est pas sexy. En plus on en n’a l’image d il y a 50 ans et on imagine des gens qui ne sourient jamais , pas aimables les empêcheurs de tourner en rond.

    Maintenant j’ai l’habitude, on ne peut rien à faire. Je suis dans le privée.
    L’important est qu’il me plaise et qu’il me nourrit

  13. Bonjour Claire, je suis ravie de voir que tu es parvenue à tes rêves de journalisme ! Bravo ! Moi aussi j’ai quitté mon job dans la fonction publique pour redevenir pigiste à temps plein. Et c’est le pied de faire ce qu’on aime, même si on n’a plus le salaire fixe à la fin du mois. Bon courage ! Et Félicitations !

  14. ComptableForever says

    Et le metier de comptable on en parle?!? niveau cliché: j’ai 50ans, je suis habilée en tailleur jupe, je porte des lunettes, et je compte des billets de banque toute la journée Lol
    Merci pour ton billet, ça m’a fait prendre conscience des absurdités clichés que l’on peut dire aux autres!!!!

    • Quand j’ai lu « comptable » j’ai tout de suite pensé au cliché des lunettes ^^ C’est vrai que ton métier est pire à ce niveau là que fonctionnaire, surtout dans les films, c’est toujours le comptable qui détourne le fric…

  15. Et ben.. je suis fonctionnaire… D’ailleurs je vais pas tarder à éteindre l’ordi et partir en week-end (il est 13h30, nous sommes vendredi, faut pas déconner je vais quand même pas finir à 17h30… et pourtant..)

Laisser un commentaire