Mode, Suis-je trop vieille pour… ?
12 commentaires

Suis-je trop vieille pour porter des accessoires tendance ?

Porter des accessoires tendance quand on a 30 ans

Sur les mannequins, les dernières tendances en matière de vêtements, maquillage et accessoires paraissent toujours ultra désirables. Mais pour autant, une fois sorti des pages glacées du magazine, tout ce qui est montré est-il vraiment mettable dans la vraie vie ? Et surtout, peut-on l’assumer même quand on n’est pas (plus) une nymphette de 17 ans ?

Vous allez me répondre que oui, il suffit de regarder Lady Gaga pour se rendre compte que tout est mettable. Mais voilà, je ne sais pas pour vous, mais ma vie à moi c’est plus métro-boulot-dodo que artshow-concert-MTV awards.

Il faut se rendre à l’évidence : quand on a 30 ans (ou presque), on ne peut pas tout se permettre. Avec l’âge, on est sensé acquérir un sens du style plus aiguisé… ou plutôt qui correspond à l’idée générale que se font les gens de ce à quoi une personne de 30 ans doit ressembler.

Pourtant, cela n’empêche pas d’être créatif dans ses tenues, de s’amuser. Mais il faut savoir doser. Non, le total look fluo, ce n’est plus de votre âge.

Bien sûr vous n’avez pas envie de faire mamie non plus… mais c’est presque pire de faire gamine quand on a la trentaine (ou presque).

Personnellement, c’est la raison pour laquelle j’aime beaucoup les accessoires : ils permettent de personnaliser facilement n’importe quelle tenue, de lui donner une touche de chic ou de fantaisie… sans prendre trop de risques.

Pour autant, tous les accessoires vont-ils à tout le monde ? Suivre la tendance d’un peu trop près, n’est-ce pas un peu risqué ? Quand on a 30 ans (ou presque) faut-il commencer à se méfier de certaines nouveautés fashion ?

J’ai profité de la période estivale pour tester 3 hits du moment afin de voir s’ils convenaient quand on a 30 ans (ou presque).

Porter des accessoires de jeunes

Plus t’en as, plus t’en mets (des accessoires)

Test n°1 : le headband

Kesako ?
Une bande de tissu – ou tout autre matière – que l’on place dans ses cheveux façon pour les retenir ou simplement pour faire joli-joli.

Le test

Blair Waldorf et ses headbands

Le style petite écolière canaille

Tout ça, c’est la faute de Blair. Pas Blair Witch (même si ce surnom lui sied), non, Blair Waldorf, l’héroïne de Gossip girl. Avec ses headbands et son style preppy, elle a fait des émules. Seul problème : elle arborait cet accessoire sur les bancs du lycée… ce qui semble nous donner une indication sur l’âge approprié pour ce type d’accessoires pour cheveux. Pourtant, depuis que j’ai vu la série, ça me turlupine : j’ai envie d’en porter.

Je rêve d’un headband à feuilles dorées ou encore avec des rangées de fleurs… et je me vois marcher au ralenti sur une plage, drapée dans une longue robe blanche telle une vestale… bref, un gros cliché tout droit sorti des photos des magazines et autres comédies romantiques. En réalité, dans la vraie vie, quand on a des grosses fleurs sur la tête, on a intérêt à assumer en étant 1) très jolie 2) très jeune.
Car oui, les couvre-chefs végétaux ne vont qu’aux jeunes filles en fleurs. Donc j’ai fini par me lancer mais avec un headband doré tout simple, qui s’est fondu dans la masse de mes cheveux blonds et j’ai récolté des commentaires dithyrambiques de mon entourage masculin : « moui… on voit rien… mmmm… c’est discret… » ; « ah… euh… oui…. j’avais pas vu… » (si si, c’est dithyrambique, vous connaissez les hommes…). Au final, je dirais qu’il ne faut donc pas compter là-dessus pour vous aider à emballer, mais le fait d’avoir un joli petit accessoire discret a boosté ma confiance en moi. Moi qui laisse toujours mes cheveux en jachère faute de temps le matin, magie magie, en 2 secondes, je me suis sentie coiffée !

Lady gaga avec une coiffure de folle

Le headband « cornet de glace », c’est out.

Cela m’a donné des ailes et depuis, j’ai même acheté des serre-tête.

Verdict : oui, on peut porter des headbands et autres serre-têtes même à 30 ans (ou presque). Attention cependant à ne pas les choisir trop classiques, sous peine de sembler tout droit sortie du film La vie est un long fleuve tranquille.

PS : spoiler alert pour l’été prochain : au fond d’un tiroir, j’ai retrouvé des barrettes Hello Kitty. Je sens qu’on va bien rigoler (enfin vous, principalement)

 

Test n°2 : les nail patches

Kesako ?
Ce sont des autocollants décorés à placer sur les ongles et qui remplacent le vernis. C’est un peu le nail art pour les nulles : pas besoin de s’embêter à faire des petits dessins sur ses ongles d’une main tremblante : on colle et hop c’est fini. Et ça tient longtemps (10 jours – selon les organisateurs -).

Le test

Le mâle de JP Gautier

Hello sailor ! Mes faux ongles contre ton tee-shirt, ça te branche !?

J’avais reçu une planche de nail patches imprimés « marinière » dans une beauty box. Le truc impossible à porter au boulot sans passer entamer sa crédibilité. Déjà le nail art ça a du mal à passer, alors faut pas pousser.

Il faut avouer que la pose est bien plus facile et rapide que base + 2 couches de vernis + top coat + retouches… mais même en vacances, même en été… les ongles à motif imprimé, passé un certain âge, ça fait pas sérieux.

Pas assez sérieux pour aller à la plage.
Dur.

Verdict : à éviter, sauf si vous êtes complètement insensible aux regards de biais de votre chéri à qui vous faites honte / votre entourage qui vous snobe d’un coup / votre mamie qui trouve déjà que vous exagérez quand vous portez un jean / la boulangère qui vous rend la monnaie d’un air dédaigneux. Par contre, vous ferez un carton chez les fillettes de moins de 5 ans.

 

Test n°3 : le stacking

Kesako ?

Lady Gaga pratique le stacking. De tout.

Lady Gag ne recule devant rien.

Le stacking consiste à accumuler les bijoux. On peut par exemple mettre plusieurs dizaines de bracelets à son poignet et / ou porter 15 bagues sur une seule main. Plus bling que ça, tu es figurante dans un clip de Snoop Dog.

Le test
Moi, j’ai flashé sur les bagues à répétition que l’on voit dans toutes les photos de mode depuis au moins deux saisons. Je voulais faire les choses en grand, ne pas me contenter d’un petit anneau discret égaré sur une phalange, non, moi ce que je voulais c’était mettre plein de bagues et d’anneaux de taille différente sur chacune de mes mains, sur différentes phalanges, sur tous les doigts. Bref, y aller (James) Franco.

Il s’agissait là d’un véritable challenge pour moi car j’ai pour habitude de ne porter des bagues qu’à l’annulaire ou au majeur. Les rares fois où j’ai été assez intrépide pour aventurer un anneau sur mon pouce ou mon majeur, je me suis sentie tellement gangsta que j’ai passé la journée à faire des gestes obscènes en disant « what’up bi-atche ?« . J’ai honte.

Au moment d’acheter un lot d’anneaux métallisés, je me suis visualisée avec et j’ai pouffé de rire. Mon test n’est pas allé plus loin que ça.
Hop, 6,95 euros d’économisés !

Verdict : Ha ha ha, le stacking (bling ! bling ! bling !), c’est une GROSSE BAGUE. Oups, pardon, une GROSSE BLAGUE.

A 30 ans (ou presque), il faut savoir reconnaître quand un vêtement ou un accessoire est proprement immettable. Et non, je ne pense pas que la sur-accumulation de bijoux, au moins sur les doigts, aille non plus aux plus jeunes. Sauf qu’elles sont trop jeunes pour s’en rendre compte (les pauvres).

Allez, comme ça, sans réfléchir, je suis sûre que je peux vous donner au moins 10 raisons de ne pas accumuler les bagouzes en vous citant 10 choses que le stacking de bagues vous empêche de faire. Challenge accepted!

Mister T fait du stacking de bijoux

Le stacking comme mode de vie

– Passer sous un portique d’aéroport
Sous peine de le faire sonner et de vous payer une grosse honte

– Conduire un jour de beau temps
Vous risquez d’être aveuglée par les reflets

– Serrer la main de quelqu’un
Vous allez briser d’un seul geste vos phalanges et les siennes

– Mettre vos mains dans vos poches, dans votre sac…
Non seulement vous allez forcer pour rentrer mais en plus vous allez y laisser la moitié de la quincaillerie en ressortant

– Applaudir
Vous êtes maso ou quoi ?

– Se laver les mains
Sauf si vous avez 2h à perdre le temps de tout enlever et de tout remettre

– Téléphoner
Ou comment rayer bêtement son iphone…

– Vous gratter la tête
C’est un coup à devenir chauve, ça.

– Porter quoi que ce soit
Vous allez me dire, c’est plutôt une bonne nouvelle (et une bonne excuse ?)

– Manger avec les doigts
Sous peine de vous retrouver avec des chicken rings dans le bide au lieu des chicken wings

– Dire « je suis une fille simple »
Vous n’êtes plus crédible. Du. Tout.

NB : Par contre j’ai pratiqué l’empilement de bracelets de toutes sortes et je vous confirme que ça, ça passe à tout âge ! 😉

 

Non testé

C’est à la mode… mais je n’ai pas testé :
– Les tattoos éphémères : depuis les tattoos Malabar, j’ai arrêté.
– Le sac à main en forme de cartable : pour y mettre quoi ? mes cahiers, mon compas et mes crayons de couleur ?

 

Et vous, pensez-vous que certaines tendances ne sont plus de votre âge ?

12 Commentaires

  1. Moi aussi j’ai 30 ans (ou presque) ( en fait j’en ai 29 !) et comme toi, j’adopte les tendances avec parcimonie : le headband j’adore et j’assume d’autant plus en vieillissant, le nail patch je n’aime pas et l’accumulation de bijoux je le fais de façon modérée ( 2 bagues par main, c’est tout ) . Quant aux tatoos éphémères, là je passe mon tour et puis d’abord, j’en ai 2 vrais ! Enfin, le cartable j’aime mais je suis prof alors j’évite l’accessoire 1er degré !

    Estelle

    • En effet les profs que je connais ont une aversion pour tout ce qui leur rappelle de près ou de loin les fournitures scolaires… Surtout pendant les vacances !

  2. Elli says

    oh tu exagères ! Moi je dis y’a pas d’âge sauf si physiquement tu ressembles à une mamie, tu peux faire tout ça. Moi en tut cas je n’hésite pas et pourtant j’ai un boulot sérieux. J’hésite juste un peu pour les cheveux rose qui est une tendance qui m’attire !

    • Il faut dire que je travaille dans un milieu assez conservateur où la moyenne d’âge des employés doit dépasser la cinquantaine… et où du coup la fantaisie est assez mal vue.

  3. Le headband, franchement, je suis ultra fan et à 30 ans (ou presque), je le porte très souvent à toutes les sauces….mon cher et tendre n’est pas fan cependant :/

    • Je suis ravie de voir qu’avec ma culture encyclopédique j’ai contribué à enrichir ton vocabulaire avec ce qui est, sans nul doute, l’un des termes les plus indispensables de l’année. En même temps, c’est assez simple de maîtriser le vocabulaire du monde de la mode : tu prend un accessoire ou un vêtement, tu traduis en anglais et hop, d’un coup, ça devient le mot tendance du moment.

  4. Drella says

    hello, je pense que c’est une question de personnalité et de mode de vie et que sans parler de vieillesse (d’ailleurs paradoxalement les très vieilles dames sont au delà du ridicule l’age ingrat et informe de la jeune mémé ridicule en converse est déjà passé et révolu) forcément une excentricité mal choisie sera forcément plus ridicule que seulement peu seyante sur quelqu’un qui a l’apparence d’une adulte (j’en sais quelque chose en pleine crise mystico elfique je me suis fait avoir à 34 ans j’en frémis encore pourtant j’ai un profil de perso de manga, une oreille pointue et on m’a souvent sorti que je ressemble à un elfe , mais en photo je ne voyais qu’une abrutie à gros pif prenant de grands airs évanescents haha, par contre la tenue ça allait, un peu trop d’accessoires peut etre et un peu court parfois aussi malgré les leggings opaques, mais ça c’est uen question de physique pas d’age je hais ces mémés foutues comme des sylphides à 60 ans alors que moi je traine des gros os et des mains de bucheronne à 42)

    • Personnellement, je me garderai bien de juger la manière dont les personnes âgées s’habillent ou pas… de la même manière que je n’ai pas envie d’être jugée non plus !

  5. Drella says

    si on scotche aux tendances, plus l’age ou pas de toute manière on se met la pression et on n’a plus aucune liberté. (quant aux fleurs de manière générale c’est pour les jeunes filles ou pour les mamies entre les 2 pas de salut :p)

    • Drella says

      (et quand je dis que c’est une question de personne aussi, meme enfant avec des fleurs dans les cheveux j’étais ridicule !) quand on a l’avantage de ne pas cadrer avec le physique basique de le jeune fille (modele de série ou pas), au début ça semble un défaut qui promet plus d’un casse tete pour se looker, mais on s’épargne un nombre incalculable de faux pas en vieillissant. (par contre je porte encore des couettes basses, ça me va incroyablement bien on dirait que c’est fait pour moi et sans me donner un aspect de gamine, de l’avantage d’avoir une « tronche »)

Laisser un commentaire