Articles comportant le mot-clef : pression

femme adulte qui pleure

Big girls don’t cry

Comme à chaque fois, j’ai d’abord l’impression que « ça va passer », que je vais pouvoir « me contrôler »… J’essaie de ralentir ma respiration, j’avale de longues lampées d’air. Mon cœur, lui, n’en fait qu’à sa tête. Il pompe à tout va, se resserre, comme s’il voulait s’auto-absorber. Je me rends vite à l’évidence : mon corps lutte contre mon esprit. Ma trachée se rétrécit, distillant l’oxygène à dose homéopathique. Je perds pied, je m’enfonce… La détresse me submerge, étreint ma gorge. Les mots commencent à faire des sauts dans ma trachée. Ils en sortent hachés, saccadés, méconnaissables. Alors que la première larme s’écrase lourdement sur mes notes, brouillant mon écriture, dans un sursaut d’incrédulité, je vis une expérience extra-corporelle : je deviens l’espace d’un instant spectatrice de la scène et, contemplant le ridicule de ma situation, me surprend à penser « non, ce n’est pas possible, ce n’est pas en train de m’arriver à moi« . Rapidement, le sentiment d’impuissance fait place à ses deux cousins la colère et la honte. Une honte si forte qu’elle embrase mes joues. Mon corps continue son mouvement de repli, comme …

Que répondre aux gens qui me demandent mon métier

La question du métier

Je suis toujours un peu mystérieuse quant à mon métier. Ce n’est pas par cachoterie, encore moins par honte… Non, si je ne dis pas mon métier, c’est tout simplement parce que j’ai du mal à le désigner. Pourtant il n’y a pas plus courant que cette question. Quel est ton métier ? Que fais-tu dans la vie ? Je ne sais pas pourquoi, mais au moment de répondre, je fais toujours un blocage. Enfin si, je crois savoir pourquoi. La peur d’être jugée, de voir mon travail et au-delà, mon existence, résumée en un seul mot. La peur aussi d’être associée à des clichés… Oui, vous savez, ces clichés qu’ont les autres des métiers qu’ils connaissent mal et par extension, des gens qui les exercent. Quand je suis obligée de répondre à la fameuse question de mon métier, après un immanquable temps de réflexion, la réponse que je fournis dépend : – de celui qui pose la question – du contexte dans lequel elle m’est posée – de l’inspiration du moment…

Vieille blogueuse de 30 ans

Suis-je trop vieille pour être blogueuse ?

Presque 4 ans après son lancement, ce blog a trouvé sa place dans la blogosphère. Pourtant, à titre personnel, j’ai souvent le sentiment d’être en décalage par rapport aux autres blogueuses. Je les lis, je les côtoie, je me suis même liée d’amitié avec certaines d’entre elles… et pourtant, je me sens différente. A côté des autres blogueuses, je me sens en marge… voire complètement larguée. J’ai l’impression d’être une extra-terrestre. En un mot : je me sens vieille. Il faut dire que la plupart des blogueuses que je rencontre sont plus jeunes que moi. Dans le tout 1er article de ce blog, je m’étais demandé si je n’étais pas trop vieille pour tenir un blog. La réponse est non, clairement. Il n’y a pas d’âge pour ça. Mon sentiment d’inadéquation au microcosme des blogueuses n’est probablement pas uniquement dû à l’âge, d’autant qu’une étude récente montre que les blogueuses ont en moyenne 33 ans, soit… exactement mon âge ! Ce sentiment tient peut-être aussi au fait que je suis jeune maman. Les blogueuses qui ont des enfants ne sont pas majoritaires …

Vocabulaire à bannir quand on est adulte

10 mots à ne plus prononcer une fois adulte

Maintenant que vous êtes adulte, c’est-à-dire maintenant que vous avez soufflé vos 30 bougies (ou presque), il y a un certain nombre de comportements de votre part qui ne sont plus tolérés en société. Ainsi, il est notamment mal vu d’adopter un langage qui ne correspond pas à votre âge. Vous ne devez pas parler comme les vieux, mais vous ne pouvez plus non plus parler comme les jeunes… Petit tour d’horizon du vocabulaire à éviter quand on devient adulte !

En prison à 30 ans

Le jour où j’ai failli mal tourner

Aujourd’hui je vais prendre mon ton le plus solennel. Aujourd’hui, je vais évoquer un sujet sérieux, un sujet qui touche à la moralité : il s’agit de la différence entre le bien et le mal. Et pour vous en parler, je vais revenir sur un élément douloureux de ma vie, un moment déterminant, dont l’issue, si elle avait été différente, aurait pu changer le cours de ma vie. Il s’agit du moment où j’ai failli mal tourner.