Marottes et lubies, Société
12 commentaires

A 30 ans, je passe au vert

Angelina Jolie a trente ans (ou presque)

C’est la tendance ces dernières années, tout le monde n’a que cette expression à la bouche : le « développement durable » est partout. La protection de la planète est devenu le nouveau dada des médias et des politiciens. Même les stars s’y sont mises. En son temps, BB avait fait figure de précurseur avec son combat en faveur des bébés phoques… aujourd’hui les célébrités qui ne sont pas engagées en contre le réchauffement planétaire ou pour la protection de telle ou telle espèce de gnou, sont carrément relou. C’est aussi le cas des entreprises, qui se forgent une bonne image auprès des consommateurs à grands coups de labels verts.

Pourtant, être « green », cela va bien au-delà des beaux discours et de l’effet de mode. S’engager dans une démarche de développement durable, c’est s’ouvrir au monde, se montrer conscient de ce qui nous entoure. C’est se rendre compte qu’on n’est pas tout seul sur cette planète et que nos actions déterminent notre futur et celui des autres.

L’approche de la trentaine me paraît un bon moment pour cette prise de conscience. En effet, même si je prône régulièrement ici le fait de garder une certaine dose d’insouciance, il me semble que 30 ans est un âge autour duquel on commence à trouver sa place en tant qu’acteur de la société. Et, à ce titre, on se rend compte que l’on a des responsabilités.

Non à la mauvaise conscience et à la prise de tête

Angelina Jolie est  une star green

Passer au vert : la prise de tête ?

Soyons honnêtes, quand on parle de « développement durable », ça fait embête tout le monde. Moi la première. Pourquoi ? Probablement parce que déjà, plutôt que d’être encourageant, le discours sur cette thématique a souvent tendance à être culpabilisant. Et moi, je ne fonctionne pas à la culpabilisation. J’aime pas quand on vient chez moi, même par médias interposés, pour m’embêter. D’ailleurs,  j’aime pas non plus qu’on me dise ce que je dois faire. J’ai 30 ans (ou presque), que diable !

De plus, je n’ai pas peur de le dire : je suis fainéante, partisane du moindre effort, habituée à mon petit confort… Une personne peu recommandable, en somme. Si ce n’est que j’ai de l’empathie et que je suis raisonnable. Entendez par là que j’ai l’esprit pratique, que j’aime les choses concrètes et que je sais faire preuve de bon sens.

Conclusion : je suis prête à agir pour l’environnement mais seulement si cela ne me demande pas d’effort supplémentaire (ou presque), que le geste me paraît sensé et que j’en vois l’utilité.

Concilier utilité, confort et développement durable

Pour toutes les raisons énumérées plus haut, passer au vert n’est possible pour moi que si cela ne me complique pas la vie. Je veux bien revoir ma manière de faire, faire évoluer mes habitudes, procéder à de petites adaptations… mais je ne vais pas du jour au lendemain tout changer et aller habiter dans une hutte en terre battue. Le tout est de se fixer des objectifs tenables.

Voici donc une liste des gestes que j’ai adoptés, ainsi qu’une liste des objectifs que je me suis fixés pour les mois qui viennent. Il n’y a rien de révolutionnaire ni de très compliqué dans les petits gestes que j’énumère ici, juste des petites actions concrètes et pleines de bon sens. Mais je crois que c’est avec de petits gestes que l’on peut faire de grands changements !

Mes petits gestes de développement durable

Ruby Rhod est green dans le 5ème élément

Et toi ? Tu es green ?

– je coupe l’eau pendant que je me brosse les dents
– je procède au tri sélectif de mes déchets
Je trie même les trucs pénibles qui nécessitent un aller-retour à la déchèterie !
– je n’ouvre pas les robinets à fond
La plupart du temps, on n’a pas besoin de beaucoup d’eau…
– je fais du covoiturage
Enfin, pour l’instant je n’en ai fait qu’une fois en vacances, mais je compte bien le refaire !
– quand je vais en ville toute seule, je prends les transports en commun
– j’économise le papier
J’imprime rarement… et toujours en recto-verso. Et quand j’utilise un post-it, j’écris des deux côtés… 😀
– j’essaie d’acheter des légumes de saison
Sinon, au pire, je les prends en surgelé
– j’éteins la lumière quand je quitte la pièce
– je coupe le chauffage en hiver quand j’aère les pièces
– je recycle des matériaux pour mes DIY
Bon, en réalité, pour l’instant, je me contente de garder tout plein de merdes trésors dont je ne fais rien, mais j’ai plein d’idées pour utiliser un jour tous ces morceaux de tissu, papier, plastique, rubans… Manque plus que le temps pour me lancer.
– j’achète des œufs de poules élevées en plein air
– Je pratique l’éco-conduite
J’arrête d’accélérer avant les ronds-points ou en haut d’une côte, le passe les rapports plus tôt, etc…

Les nouvelles habitudes à adopter

Lisa Edelstein nue pour la PETA

Manger des fruits et légumes de saison. Pas se rouler dedans !

– je vais essayer d’acheter plus de fruits et légumes bio
Si mes fruits et légumes ne baignent pas dans les pesticides, je pourrai les utiliser en intégralité, en mettant par exemple les épluchures dans la soupe, comme le fait mamie !
– je vais me lancer et faire du compost
Double bénéfice : je vais pouvoir enrichir le sol de mon jardin tout en produisant moins de déchets !
– je vais faire venir un plombier pour réparer le robinet de la salle de bain qui fuit
Pas seulement parce que ça économisera de l’eau mais aussi parce que le plicploc est en train de me rendre FOLLLLE.

Ce que je vais continuer à faire (même si c’est pas bien)

Gisele Bundchen dans la jungle

Un bain de nature !

– je prends des bains
C’est trop bon. Trooop bon.
– je mange des fruits exotiques
Je continuerai tant qu’il n’y aura ni mangues ni ananas nantais
– je prends l’avion
C’est le moyen le plus direct, le plus simple et le plus économique pour pas mal de destinations…
– je laisse mes appareils en veille
Sinon la télécommande ne marche pas pour les allumer. Flemmarde, je vous dis !
– je suis une geekette
Et à ce titre j’ai plein d’appareils électroniques compliqués à recycler et dont la durée de vie est de plus en plus courte : ordinateurs, tablettes, portables…

Bonus : ce que je ne ferai jamais
– je n’installerai jamais de toilettes sèches chez moi. Ja-mais.
Non mais ça va pas la tête ?

Et vous, que faites-vous pour préserver la planète ?

12 Commentaires

Laisser un commentaire