Du mythe à la réalité
5 commentaires

Apprendre à avoir confiance en soi

Apprendre à avoir confiance en soi

L’âge de 30 ans, hautement symbolique, cristallise autour de lui les espoirs et les fantasmes les plus fous. Si j’essaie ici, semaine après semaine, de démonter les clichés liés à cet âge, je pense que la plus grosse illusion que j’avais sur ce sujet était de croire qu’à 30 ans (ou presque), on est forcément bien dans sa peau.

Quand j’étais adolescente, je regardais les trentenaires et j’y croyais dur comme fer. La confiance en soi qui émanait de ces jeunes adultes m’inspirait et me donnait espoir en l’avenir. Je me disais naïvement qu’il me suffisait de dépasser cette période de doute et de complexes qu’était l’adolescence pour un jour, au sortir de la vingtaine, devenir une femme confiante et bien dans sa peau. Dans mon esprit, cette transformation sera aussi soudaine qu’automatique, comme un papillon qui sortirait en quelques heures à peine de la chrysalide dans laquelle il était enfermé depuis 30 ans.

En réalité, les choses ne se déroulent pas tout à fait comme ça.

La confiance en soi n’arrive pas du jour au lendemain. Je ne suis même pas sûre que ce soit quelque chose qui s’acquière vraiment. Je vois plutôt cela comme un long chemin sinueux, fait d’étapes mais aussi d’embuches et le long duquel on avance lentement, en reculant aussi un peu, parfois.

Pourtant, aujourd’hui, j’ai beaucoup plus confiance en moi qu’auparavant. Et même si ma transformation est loin d’être achevée, j’ai envie de partager avec vous les petites astuces qui m’ont permis d’avancer !

comment faire pour avoir confiance en soi

Le long chemin vers la confiance en soi

6 astuces pour avoir confiance en soi

Se faire confiance

La confiance doit venir de vous. Vous devez apprendre à vous faire confiance.

Au fil des années, vous avez appris à vous connaître. Vous êtes cette personne unique, désormais, il va falloir que vous appreniez à l’assumer. Cela veut dire assumer qui vous êtes, mais aussi assumer vos choix. Vous devrez ainsi apprendre à dire « non » quand vous ne vous reconnaissez pas dans ce que l’on vous demande. Essayez, vous verrez, ça fait un bien fou. S’affirmer est un premier pas vers la confiance en soi !

De la même manière : vous devez être votre fan n°1. Pour autant, pas la peine de hurler à la cantonade combien vous êtes belle, intelligente et combien vous vous aimez… non, commencez déjà plus simplement en arrêtant de vous dévaloriser.

Vous allez me dire que c’est pourtant quelque chose que je fais souvent ici sur ce blog, mais, croyez moi, j’ai fait du chemin. Aujourd’hui il s’agit pas de m’autodénigrer… mais plutôt d’assumer mes défauts en en plaisantant !

Savoir s’entourer

Avec le temps, vous avez dû commencer à identifier les amis qui vous plombent, vous tirent vers le bas, et ceux qui au contraire vous boostent, vous rendent fort(e), vous donnent la pêche.

Il est temps de vous demander sérieusement pourquoi vous continuez à fréquenter ceux de la première catégorie.

Les amis peuvent booster votre estime de vous directement (en vous complimentant ou en vous encourageant, par exemple), ou encore indirectement. En effet, l’amitié va dans les deux sens : ils sont vos amis et vous êtes leur ami(e). Vous pouvez vous réjouir de cette amitié que l’on vous porte : elle est le signe de votre valeur immense à leurs yeux.

Personnellement, je suis bouleversée quand je pense à mes amis, ce sont des gens infiniment bons. Vraiment, j’aimerais tous vous les présenter ici, ils gagnent tellement à être connus ! Vous seriez épatés, vous aussi. Et quand je pense à ces personnes et à la chance que j’ai de recevoir leur amitié, je me dis, toujours étonnée par cette pensée, que peut-être, je suis moi-même une bonne amie / quelqu’un de bien ?

Savoir s’entourer ne se limite évidemment pas aux amis, vos soutiens peuvent aussi venir de votre famille, de vos amis ou même d’autres endroits moins conventionnels… Ainsi, comme je vous l’ai dit dans mon article sur les 3 ans de ce blog, votre soutien est un véritable moteur pour moi. Vos commentaires, vos « j’aime », vos mails, vos partages… me motivent et me stimulent et au final, ils boostent mon estime personnelle. Ce blog m’a ainsi permis d’aller vers les autres, de faire des rencontres et donc, d’augmenter ma confiance en moi.

Dépasser ses complexes

Je vous l’ai dit dans cet article, je suis une grande complexée. Et pourtant, petit à petit, j’apprends à m’accepter physiquement. Mieux encore, je sais désormais me mettre en valeur. Et il n’y a pas de meilleur boosteur d’estime de soi que de laisser ses complexes derrière soi et de mettre en avant ses atouts !

bien s'habiller pour avoir confiance en soi

Nouveau look pour une nouvelle vie ?

Mais comment savoir ce qui vous va et vous rend belle ? Il n’y a pas de secret, il faut essayer. Faire des tests, sortir de sa zone de confort. Échouer, puis corriger le tir. Réussir, recommencer.

Très concrètement, la première chose qui m’a aidée a été d’apprendre à m’habiller avec des vêtements qui me vont. Cela paraîtra peut-être facile à certaines d’entre vous, mais chez moi, c’était loin d’être inné. Même si je me cherche encore sur certains points, j’ai notamment appris au fil des années à identifier les choses qui ne me vont pas (les bustiers, tailles élastiquées, froufrous et volants, pantalons à imprimés, la taille empire…).
Bilan : du temps gagné dans les magasins, des économies car je n’achète plus de fringues que je ne mettrai pas et plus de confiance en moi en voyant que je suis bien habillée !

De même, je vous conseille d’expérimenter avec le maquillage. Il y a quelques années, je ne me maquillais pas du tout. Par manque de temps flemme mais aussi par méconnaissance. Et puis finalement, à force d’essayer, j’ai réussi à trouver une manière de me maquiller les yeux qui me met en valeur. Et qui me prend… 3 min chaque matin. Ce n’est pas cher payé pour se sentir un peu plus jolie, si ?

Réaliser son bonheur

Le bonheur est un élément-clé pour bâtir sa confiance en soi. Même si je ne suis pas la fille la plus heureuse de France, j’essaie d’identifier ce que ma vie a d’heureux.

Quand on parle du bonheur, on pense surtout à ce que l’on peut essayer de faire / être / avoir pour être heureux. Mais je pense que le bonheur, n’est pas que dans l’action, il est aussi dans la contemplation. Cela ne servira à rien d’accumuler les actions, les projets ou encore les choses si vous ne prenez pas le temps de ressentir votre bonheur. Posez-vous simplement la question : suis-je heureux(e) ? Vous vous rendrez compte que finalement, oui, votre vie n’est pas si mal que ça. Appréciez votre chance, prenez le temps de vous imprégner de toutes ces petites choses agréables qui font votre existence. Saisissez chaque occasion de vous réjouir et, petit à petit, laissez le bonheur vous pénétrer…

C’est un exercice que je vous conseille de faire régulièrement. Au final, vous n’aurez plus besoin de vous interroger pour savoir si vous êtes heureux. Identifier le bonheur, petit ou grand, deviendra un réflexe.

NB : Évitez vous pencher sur cette question uniquement quand tout va mal, dans ces moments-là, notre jugement est biaisé…

Célébrer ses victoires (même petites)

Vous êtes génial(e), vous savez ?

Mais si, réfléchissez, vous savez faire plein de trucs. Toutes ces choses que vous apprenez, réussissez ou encore accomplissez avec maîtrise, il faut les célébrer. N’attendez pas d’inventer la machine à transformer les déchets nucléaires en diamants pour fêter vos victoires dans la vie.

De la même manière que vous pouvez prendre l’habitude de noter ce qui vous rend heureux, je vous conseille de faire une liste de vos accomplissements, petits ou grands. Vous pouvez le faire physiquement (le noter dans un carnet, par exemple), ce qui a l’avantage de laisser une trace, ou bien mentalement, en vous le remémorant régulièrement. Même les petits accomplissements vous aideront à gonfler votre estime de vous sur la durée.

Hier j’ai relu par hasard l’article dans lequel je vous racontais comment j’ai fait un créneau parfait. Le récit de cet événement pourtant insignifiant m’a insufflé une bonne bouffée de fierté 🙂

Avoir confiance en soi selon Barney Stinson

Votre nouveau maître à penser : Barney Stinson

Ne pas se comparer

Comme l’écrit si bien Odile Sacoche sur son blog, « Se comparer sans cesse, c’est simplement s’empêcher d’être heureux et d’avancer« .

Ce dernier point est celui sur lequel j’ai le plus de mal à évoluer. Je pense même avoir régressé ces dernières années… C’est mon côté bovin : j’ai tendance à penser que l’herbe est toujours plus verte dans le pré du voisin (et la photo toujours plus blanche sur l’Instagram de la voisine…).

Mais j’y travaille, j’y travaille…

 

Et vous, quelles sont vos astuces pour avoir confiance en vous ?

5 Commentaires

  1. Excellent article ! Je n’ai pas d’astuce particulière, mais je crois qu’effectivement on avance pas à pas au fil de la vie. Et qu’il faut aussi faire quelques efforts pour s’améliorer, sans pour autant attendre que ça soit parfait

  2. mouch says

    Moi j’ai réponse à tout devant les autres. Après, je prends le temps de réfléchir au problème. L’avantage c’est que les gens te font confiance et du coup comme beaucoup de choses fonctionnent à l’implication ça roule mieux que si tu hésites parce que dans ce cas l’autre freine. Par contre, faut pas oublier de réfléchir au problème pour manœuvrer comme il faut après (quitte à changer de cap!).
    J’aime bien tes articles: c’est varié et ça parle de choses auxquelles on ne pense pas et qui pourtant méritent qu’on y réfléchisse!

    • Je te remercie pour ton encouragement… J’hésite souvent avant d’aborder des sujets un peu en marge de ma ligne éditoriale, j’ai toujours peur que mes lecteurs ne s’y retrouvent pas… Et puis je finis (presque) à chaque fois par me rassurer en me disant que si ça me paraît cohérent à moi, ça devrait vous aller à vous aussi… 🙂

Laisser un commentaire