Du mythe à la réalité, Société
23 commentaires

Faut il être méchant(e) pour réussir ?

Je deviens maléfique

Quand on est petit, on nous dit toujours d’être gentil avec les autres. On nous enseigne que c’est mal de se battre, de dire des méchancetés, d’embêter les personnes avec qui on est en contact. On insinue même que si l’on adopte ce genre de comportement, il risque de nous arriver des choses déplaisantes.

Passé un certain âge, on finit par se rendre compte que ce n’est pas forcément le cas. Pire, on se rend compte que parfois, les méchants s’en sortent bien. Voire même s’en sortent mieux.

Récemment, j’en suis même arrivée à un constat alarmant : être méchant est carrément devenu à la mode.

On le voit dans les pubs, on le voit dans le monde des médias : être gentil, c’est désormais être niais ; être empathique, c’est être faible. Au contraire, les méchants sont valorisés, ils sont désormais plus cools que les autres, en un mot : ce sont devenus des modèles.

Une sorcière de 30 ans

En route vers le succès !

Kristen Stewart sort la langue

Surtout, ne pas sourire

Il faut dire que les méchants ont un petit côté attachant, provoc, voire carrément drôle. A la télévision, ils font des héros beaucoup moins insipides que les gentils. Ainsi, dans Vampire Diaries, on préfèrera Damon le pervers plutôt que Stephan le rangé, dans Gossip Girl Chuck le machiavélique plutôt que Dan le poseur.

Certaines personnalités publiques ont même fait de leur attitude antipathique leur fond de commerce. Fini le glamour hollywoodien et les poses souriantes, bonjour les grimaces et autres doigts d’honneur provocateur. Pour vendre aujourd’hui, il faut jouer la carte de la provoc’ jusqu’au bout et agresser plutôt que caresser.

 

Pubs méchants Danio et Kinder

Les méchants envahissent la pub

 

Moi, moche et (pas) méchante

Heureusement, certains méchants ne sont pas des vrais méchants. Ce sont de faux gentils qui cherchent juste à se donner une attitude décalée par rapport à ce que l’on pourrait attendre. Ainsi, il s’agit souvent d’un effet de slogan, comme dans le Blog de la méchante ou le dessin animé Moi Moche et méchant : rien de bien méchant derrière ceux-là.

Les méchants Disney

Exit les princesses, vive les méchants ! Même chez Disney !

Le véritable problème, ce sont les vrais méchants. Et eux, ils ne se labellisent pas forcément comme des « méchants ». Non, car ils sont beaucoup plus pernicieux. C’est normal en même temps, cela fait partie de leurs attributions en tant que méchants.

Et même à 30 ans (ou presque), on peut encore être victime de leur tyrannie.

Ces méchants-là, on en rencontre tous les jours. Dans l’univers professionnel notamment. Vous pensiez réussir un jour à faire tourner les têtes dans votre entreprise à force de gentillesse ? Non, pour grimper dans la hiérarchie, il fallait plutôt couper ces fameuses têtes. Penser Game of thrones plutôt que La Petite Maison dans la prairie.

Passons donc aux travaux pratiques, apprenons ensemble à être plus bourreau que victime.

 

Comment apprendre à être méchant(e)

Avant de commencer cet exercice pratique, bannissez à jamais Bonjour, S’il vous plait et Merci de votre vocabulaire. Ensuite :

– Téléphonez à votre maman le jour de son anniversaire et « oubliez » de le lui fêter
– Prenez la vendeuse de haut
– Méprisez les enfants, les ados, les jeunes (et de manière général quiconque est plus jeune que vous)
– Manquez de respects aux personnes âgées
– Ne faites pas la queue (jamais)
– Moquez-vous de quelqu’un juste parce qu’il a de l’embonpoint
– Ne manquez jamais une occasion de rappeler aux moches combien ils sont disgracieux
– Sortez votre porte monnaie devant un mendiant et dites « …oh puis non ! »
– Médisez sur un proche
– Passez (toujours) en 1er
– Faites une crasse à votre meilleur(e) ami(e)
– Dites « oh, tu as l’air fatigué(e) » dès que vous croisez quelqu’un
– Déshéritez vos enfants
– Répandez une rumeur

Et de manière générale, soyez malveillant, méfiez-vous des gentils et ne ratez jamais une occasion d’être con.

 

Et vous, vous arrive-t-il d’être trop gentil(le) ?

23 Commentaires

  1. Je ne suis pas sûre qu’il faille être méchant pour réussir ou plutôt qu’être méchant soit à la mode… Quand j’étais plus jeune, 8 ou 10 ans, je préférais Raphaël dans les Tortues Ninja, Len dans Shaman King… tous des « méchants »… et même aujourd’hui, c’est vrai, dans les séries je préfère les méchants… mais je ne suis pas certaine que je les préfère parce qu’ils sont à la mode… Après que des acteurs veuillent se donner un genre, pourquoi pas… en revanche ils ne sont pas méchants pour réussir : ils ont réussi et se donnent un air « méchant », c’est assez différent.

  2. Trop bon ton article
    Comme d’hab

    C’est vrai que je me pose cette question là de plus en plus « mais comment ça se fait que les connards / connasses s’en sortent ? et le Karma dans tout ça ? »

    T’as compris hein, je suis bien trop gentille moi….

    • Oui, c’est bien de la question du karma qu’il s’agit. Moi aussi, pendant longtemps j’ai voulu y croire. Mais je ne vois rien venir et je perds un peu espoir…

      • Ann says

        La roue tourne toujours et souvent quand on ne s’y attend pas ! Il faut laisser faire le temps

  3. Bof, d’apparence, ils ont l’air de réussir mais qui dit que tout est beau dans leur vie, au fond?
    Et puis, le karma finira bien par frapper, un jour (où ils s’attendront le moins, haha, le karma peut-être méchant lui aussi!)

    • Parfois quand tu vois récompensés ceux qui méritent le moins, tu finis par te dire que le karma est peut-être un concept un peu surfait 🙁

  4. leeleez says

    Hey !
    Bonsoir à toutes !
    Il y a tellement de type de méchant !
    Celui qui se donne l’air avec la dégaine et tout mais qui finalement à l’air plutôt ballot … Sous couvert d’une légère adolescence attardée OU d’un immense manque de confiance en sois …
    Il y a le méchant du guichet qui se sert de la panoplie hautaine dédaigneuse et sèche de couverture de survie face à un publique pas forcément toujours cool (qui lui même se débrouille avec une administration peu cohérente..) et qui au final, ce méchant ne l’ai absolument pas même absolument cool dans sa vie privée..
    Et puis il y a le Con, lui est méchant qui n’a pas besoin de se donné l’air car il s’en rend même pas compte…
    Son mot préféré est moi ( prononcé mouaaaa ) ou je..
    Il n’y a que lui qui a raison et emmerde le monde du moment que tout va bien pour lui…
    Et puis…..
    Le méchant du travail…
    C’est surtout qu’il protège ses arrières … On ne lui barre pas la route parce que lui même est opportuniste et va à l’essentiel, car on est dans le professionnel…
    Il vous donnera un coup de main pour être à la bonne place mais ce sera DONNANT DONNANT… Des fois vaut mieux se débrouiller seule..
    Après.. Il y a le bête et méchant.. Sans intérêt..

    Et moi.. Dans tout ça…
    Je suis…
    La méchante trop bonne trop conne mais qui accueil tous les méchants avec un sourire de fausse naïve…
    Mais qui sait pas être méchante pour un rond, j’évite juste les missiles et tente de soigner mon karma au mieux pour bien vivre avec mes proches..

    Milles bisettes à toutes !!!

    • Tu as raison, le pire avec les « méchants », c’est qu’ils sont partout et ont mille visages…!

  5. Supervafine says

    Personnellement je ne crois plus au karma, je suis trop gentille et j’attends patiemment (en vain) que les méchancetés, bassesses et autres injustices éclatent à la tronche de ces connards qui me pompent l’air professionnel…mais cela ne marche pas…
    Je viens donc fraîchement (entre hier et aujourd’hui !!) de décider de ne plus me laisser faire mais je manque cruellement d’expérience en la matière et je vais devoir travailler sur mon empathie pour oublier un peu mes culpabilités et réticences…
    Parce que oui, je crois car je constate que les méchants s’en sortent mieux !

    • Moi aussi je décide régulièrement d’arrêter d’être trop gentille. Mais le naturel revient toujours au galop. Mais est-ce vraiment à moi de changer ?

  6. stephanie says

    eh oui, les méchants ont la vie belle, c’est indéniable.Ils écrasent les autres, ils sont riches, beaux,et ils sont (paraissent) heureux.La justice n’est décidément pas de ce monde.
    Mais l’avantage d’avoir 30 ans , c’est qu’on fini par bien se connaître. Je ne serai jamais ce que je suis pas, même en faisant semblant et en suivant des cours d’art dramatique.Je sais de quel bord je suis,et j’essaie de ne pas franchir une ligne imaginaire malgré les tentations.Le karma, j’y crois et je sais qu’il peut être impitoyable.Seulement en attendant qu’il frappe,faut pas me chercher. Legitime défense

    • Tu as du mordant et j’aime ça. Tu as raison et c’est bien tout l’objet de cet article : il ne faut pas se laisser faire 😉

  7. Mcb says

    J ai découvert ce blog par hasard, en faisant des recherches sur un cadeau d anniversaire et je suis tombée sur ce site. J ai 30 ans demain et c est un formidable cadeau que de pouvoir lire des articles drôles, irrevencieux et sans langue de bois!! Merci: le passage à la trentaine sera ainsi un peu moins douloureux (et puis je suis devenue maman ce printemps, alors je cumule…). Au plaisir de lire un prochain article. Bonne journée. Ps: tout pareil pour la conseillère de banque, la mienne a changé de poste quelque temps après et a payé son insolence, lol, ma nouvelle conseillère a 38ans et c beaucoup mieux ainsi!

    • Merci pour tous ces compliments, ça me fait énormément plaisir ! C’est un chalenge de consacrer un blog tout entier à la trentaine mais finalement je trouve que je m’en sors à peu près jusque là et j’ai encore plein d’idées pour la suite…!
      Bon, ça se fait pas avec un jour d’avance mais jo-yeeeu…za-ni… enfin, tu vois ce que je veux dire 😉

  8. Ça m’inquiète parce que j’ai déjà fait plusieurs choses affreuses que tu cites en exemple… La faute à un cerveau déficient (forgot l’anniversaire de mon propre petit frère)(shame on me).
    Et j’aimais bien me moquer des moches. Avant. Parce que j’étais un peu une petite connasse, adolescente. Heureusement, maintenant, ça va mieux. La vie m’a mis des claquounettes affectueuses dans la tronche, et c’est pas plus mal.

    Par contre, les vieux dans les transports en commun, je dis non. Si on me sourit, je me lève. Si on considère comme acquis que tous les jeunes sont des p’tits cons, et qu’on me regarde genre « Elle va se lever la grognasse de 20 ans ? Y’en a qui ont fait la guerre ici ! », je deviens SANS PITIÉ. Vas-y, vieux tromblon, essaie de tenir debout dans le prochain virage, qu’on rigole.

    Ma question étant maintenant celle-ci : Suis-je la seule ?

    P.S. : Merci pour les sourires que j’ai dès que je passe sur ton blog, en tout cas !

    • Hum… Je m’inquiète pour toi. Tu n’as donc pas compris ? Devenir gentille est sans avenir, ce n’est pas avec ça qu’on a la win.
      D’ailleurs moi-même je fais des gros efforts pour devenir méchante (= mon article sur les stagiaires). Mais c’est pas facile.

      Toi aussi, prends sur toi, oui, même dans le métro, et laisse Mamie s’agripper à sa barre comme une stripteaseuse en détresse. Tu verras, le karma te le rendra.

  9. Ta mère says

    Je suis méchant 100% dans les transports à mon école chez moi même des inconnues m’on demander si je suis méchant et j’ai dit oui dans les transports personnes n’ose s’assoir a côté de moi après c’est rare a l’école personnes n’ose venir manger a la table ou je m’assoie et a la maison mon frère et moi on s’insulte s’en arrêt et je m’y fait voilà j’espère que je serais pas trop gentil avec vous

  10. angel says

    Coucou miss,

    je sais que tu as écrit ce post en 2014, mais le sujet est toujours d’actualité 🙂

    Me concernant j’ai 38 ans, et je viens de me réveiller (vaux mieux tard que jamais).

    Je me suis faite avoir en amour, professionnellement (j’ai connu le harcèlement au travail avec des connasses qui voulaient ma place, alors que j’étais là avant elle), et l’amitié n’en parlons même pas, ma gentillesse finit toujours par en pâtir.
    Je me remettais en selle à chaque fois, espérant secrètement que « la justice divine » finirait bien par faire son oeuvre : je n’ai encore jamais rien vu venir !!! Mais pour moi, impossible de lancer de fausses rumeurs pour me venger ou autres…

    Toujours gentille, et aujourd’hui je ne fréquente presque plus personne (pour ne plus être déçue) et question emploi, j’ai même fait une pause. Je suis allée voir des thérapeutes, me remettant en question, en pensant sincèrement que cela venait de moi. J’entendais tout le temps : « affirmez-vous, soyez méchante, vous êtes trop gentille, vous ne vous faites pas respecter »… Je m’insurgeais à devenir ainsi.

    Puis, après avoir été le bouc-émissaire de tant de gens : bah oui une gentille ne haussera pas la voix et ne fera rien de méchant contre vous.

    J’ai pris la décision, de ne pas être méchante avec les gens qui ne m’ont rien fait, mais gare aux prochains qui vont « m’emmerder », je me foutraient ouvertement de leur gueule (au lieu de m’excuser d’être née) !

    je suis d’accord avec toi, les méchants ont tout et réussissent mieux que les autres. Je me demande aussi si le karma existe. J’ai eu beaucoup trop de malheurs en étant toujours gentille.
    ça laisse songeur..

    Affirmez-vous, ne vous laissez pas marcher sur les pieds, si la personne cherche elle mérite qu’on lui foute la honte de sa vie !!

    Mouahahaha (rire machiavélique) , moi aussi je me prépare à devenir méchante (il était temps), et à mettre mon empathie au placard. Je pense qu’il faut se faire craindre pour ne pas se faire emmerder !!
    Même si le naturel revient au galop, je travaillerais à être plus méchante et ne pas attendre 5 crasses avant de dire « stop ».
    A la prochaine chiasse, je tire la chasse d’eau …

    Bravo pour ton article, ça fait tellement de bien de lire un contenu de qualité…
    Au plaisir de te lire 🙂

    • Merci pour ton commentaire, je suis paradoxalement contente que tu te sois reconnue dans mes propos, même s’il n’y a pas de quoi se réjouir.
      Personnellement, malgré la tentation, je reste une gentille… tout simplement parce que c’est ma nature et que je n’ai pas envie de changer ça pour de mauvaises raisons.
      Par contre depuis l’écriture de cet article, j’ai changé d’emploi. Le fait de ne pas côtoyer quotidiennement des personnes malveillantes a changé ma vie 🙂

  11. Espérance says

    Je ne pense pas qu’il faille à notre tour devenir méchante. le monde s’en charge bien déjà car il y en a déjà beaucoup.. c’est moche de vivre dans un monde méchant… quand est ce que l’on comprendra, les guerres, les famines, etc etc il y a toujours et encore beaucoup de pertes humaines à cause de la méchanceté humaine

    pour la vie de tous les jours, je conseille aux gens de se prémunir des méchants, de ne pas se laisser faire en cas d’attaque ou autres mais sans pour autant devenir méchante ou méchant à son tour…

    cultivons les bonnes valeurs

    c’est vrai que parfois les gens mauvais s’en tirent mais pas dans l’au délà j’espère qu’il y aura la justice divine….

    je suis moi même une bonne personne sans me vanter, j’ai du caractère je me laisse pas faire mais je souhaite en aucun cas devenir mauvaise pour suivre les gens ou faire comme la société, écraser les autres pour un malheureux poste ou avoir du pouvoir… pffff comme si on allait vivre toute notre vie… la vie est courte je préfère de loin faire le bien avec les gens qui le mérite… pour les personnes mauvaises je les ignore tout simplement… au travail j’ai quitté des postes à cause des mauvaises personnes mais je laisse DIEU s’en chargé… bref y a tant à dire….

Laisser un commentaire