Du mythe à la réalité, Les signes de l'âge
19 commentaires

Moi, reine de la jungle

Kirsten Dunst aurait-elle la ride du lion ?

Ce matin, un évènement inattendu a eu lieu. Un bouleversement, une révélation. Depuis, la jungle tremble, les feuilles bruissent, les animaux se recroquevillent au fond de leur tanière, car oui, désormais, je suis la reine de la jungle !

Jungle boogie !

Non, je ne suis pas la Jane rebelle et sexy qui arpente la forêt uniquement vêtue d’une peau de bête griffée Promod ;
Non, je ne suis pas la louve tapie au fond des bois : je n’ai pas de petits à protéger ;
Non, je ne suis pas la hyène : je ne m’esclaffe pas et ris plutôt discrètement ;
Non, je ne suis pas la panthère féline qui grimpe aux arbres, je ne voudrais pas risquer de ruiner mon vernis à ongles…

Pourtant, ce matin, en me réveillant, j’étais devenue la lionne.

Pour rugir de plaisir…

Publicité wwf dans la jungle

Retour à la nature

Non, je ne me suis pas dopée avec la célèbre barre chocolatée avant d’écrire cet article ;
Non, je n’ai pas secoué mes cheveux filasse en faisant croire qu’il s’agissait d’une crinière épaisse ;
Non, je n’ai pas adopté le parfum de Kenzo pour avoir une odeur musquée ;
Non, je n’ai pas poussé de rugissement guttural en m’énervant dans les bouchons ;
Non, je n’ai pas chassé le léopard pour m’en faire une robe chaude pour l’hiver ;
Non, mon magnétisme animal n’a pas fait tomber vos hommes dans mes bras…

Et pourtant ce matin, en m’examinant dans le miroir, j’ai aperçu sur mon reflet cette marque qui fait de moi une lionne.

Chirurgie esthétique dans le film Brazil

La prochaine étape pour moi ?

En effet, la fameuse ride du lion semble avoir pris ses quartiers d’hiver entre mes deux sourcils. Pire, un examen complémentaire m’a permis en outre de déceler une ligne, que dis-je, un fossé, creusé depuis les ailes de mon nez jusqu’à ma bouche. Le sillon nasogénien, pour les intimes. Mais qui aurait envie d’être intime avec lui, je vous le demande ? Les seuls sillons que je connaissais jusqu’à présent étaient ceux, autrement plus sympathiques, des disques vinyles.

Désormais j’ai l’impression que mon visage précipite sa chute inéluctable vers le sol, sombrant telle une énième victime de l’attraction terrestre. Et ça me met le moral à plat.

Kirsten Dunst dans la pub Bvlgari

Chéri, tu m’aimeras encore quand je serai vieille ?

Dans ma salle de bain, la perspective de devoir passer directement du gel « acné tardif » à la crème « comblage collagène des rides profondes » me déprime totalement. J’envisage donc à la place d’embrasser ma nature profonde. C’est pourquoi j’ai décidé que désormais j’allais marcher à quatre pattes et de me laisser pousser les poils et la moustache (en plus ça tombe bien, c’est à la mode).

Je vous laisse, il faut que j’aille chasser le dîner.

Et vous, à quel âge pensez-vous débuter les anti-rides ?

19 Commentaires

  1. Si ça peut te rassurer, cette révélation m’est apparue également il y a peu… Et l’autre jour quand la vendeuse de Séphora m’a parlé de petite ridules d’expression à côté de mes yeux, j’ai eu des envies de meurtre!

  2. Cécile says

    hahaha. J’ai démarré les crèmes anti-rides autour de 25 ans, en me disant « il vaut mieux prévenir que guérir » jusqu’à ce qu’on me dise que ça marchait pas comme ça et que c’était même contre-indiqué. Alors j’ai arrêté, découragée, et maintenant je ne mets plus rien du tout, évite de rentrer chez Sephora de peur de retomber dans le vice. Et puis je sais de « source sûre » que les crèmes anti-rides, souvent hors de prix d’ailleurs, c’est du bidon. Ca ne fait pas mieux qu’une simple crème hydratante.

      • Cécile says

        c’est que j’attends avec SAGESSE le vrai remède miracle, qui me fera perdre 10 ans d’un coup de baguette magique Hihihi J’y crois encooooooooooooooore!

  3. Dur, hein 🙁
    Et c’est que le début (je suis déprimante, je sais)!
    Concernant les anti-rides, ils sont meilleurs en prévention qu’en traitement, conclusion: il faut commencer AVANT d’être ridée…

    • Donc ça y est, c’est sûr, à trente ans (à peine) ma vie est déjà fichue… Pour partir en préservant le peu qu’il me reste de dignité, je n’ai plus qu’à tenter le suicide par overdose de mascara.

  4. lileen says

    De même : découverte il y a quelques jours que les ridules que j’avais parfois au coin des yeux quand j’étais fatiguée….bah elles étaient là aussi quand j’étais reposée!! Ni une ni deux, me voilà partie aujourd’hui en quête d’une crème magique (moi qui sait bien que les crèmes antirides c’est bidon, le principe c’est d’hydrater : oui MAIS quand t’es face au problème, tu veux y croire!!) : j’ai eu le droit aux « premières ridules bien installées » chez Marionnaud par une gamine de 20 ans tout juste!! Je compatis et t’envoie plein d’ondes positives pour le début de la lutte…:)

    • Ouais moi aussi j’adore ça quand je vais chez Sephora ou Marionnaud quand je me sens vieille et moche (et que je pars en quête d’un remède miracle contre ça, ouais on sait jamais…) et que là je suis accueillie par une ptite jeunette toute fringante, trop zélée et trop jolie, qui d’un coup me fait me sentir encore plus vieille et moche… Et en plus quand elle ouvre la bouche et que du haut de ses 3 mois d’expérience dans la vente de cosmétiques elle essaie de m’apprendre la vie… je passe à deux doigts de me comporter comme une vieille conne.

  5. J’avoue c’est une chose à laquelle je n’ai jamais fait attention. Je n’ai d’ailleurs jamais fait gaffe aux cheveux blancs non plus !!
    Peut être que lorsque j’aurai passé la date fatidique du passage de la trentaine, je me poserai la question …. Pour l’instant je préfère penser que je suis une jeune louve encore fraiche … 😉

    • Le truc pour les cheveux blancs c’est qu’on n’y fait jamais gaffe… jusqu’à ce qu’un matin ils te sautent littéralement au visage !
      Car vois-tu, jeune louve, le cheveu blanc est sournois… s’il se cache c’est pour après mieux te prendre par surprise !

Laisser un commentaire