Les signes de l'âge
12 commentaires

Pourquoi la neige me fait toujours rêver…

Anne Hattaway aime la neige

Ce matin il a neigé. Oh, pas grand-chose, juste quelques petits flocons, pas de quoi recouvrir le sol, ni même ensevelir un escargot. Mais cela a suffit à me mettre de bonne humeur.

Enfant, la moindre manifestation climatique qui sort de l’ordinaire nous fascine. En grandissant, on a tendance à être de moins en moins angélique… et de plus en plus blasé. Et pourtant moi, à 30 ans (ou presque), je trouve les flocons toujours aussi magiques !

Les 8 raisons pour lesquelles la neige continue de me faire rêver

Kristen Stewart dans Blanche neige et le chasseur

Quel plaisir de se rouler dans la neige !

Avant : en découvrant à mon réveil la couverture neigeuse, je n’avais qu’une idée en tête : aller batifoler dedans ! Et pourquoi pas faire un bonhomme de neige, creuser un trou, bâtir un igloo…
Maintenant : lorsque je découvre le paysage immaculé, je n’ai qu’une envie, le préserver ainsi, intact, parfait…

Avant : à chaque fois qu’il neigeait je nourrissais l’espoir fou d’être bloquée à la maison et de ne pas pouvoir aller à l’école le lendemain.
Maintenant : la dernière fois qu’il a (vraiment) neigé je suis restée bloquée à la maison pour cause de verglas. Bon, la journée a été décomptée de mes RTT mais c’était magique quand même ^^

Karlie Kloss en maillot de bain sous la neige pour Vogue

Exemple de tenue peu adaptée pour se balader dans la neige

Avant : l’averse neigeuse était l’occasion pour moi de sortir ma doudoune rose fluo, mes cache-oreilles en moumoute bleus ciel, mes moufles vertes et mes bottes en caoutchouc bleues marines. Ouais, j’étais top-tendance, façon mascotte Michelin version technicolor.
Maintenant : quand il neige ça devient vite compliqué de trouver une tenue adaptée entre les ballerines qui glissent, les bottes à talons qui dérapent et le manteau blanc qu’il faut éviter de tâcher… C’est moins drôle.

Avant : les empreintes de pas dans la neige me permettaient de découvrir la faune cachée dans mon jardin.
Maintenant : les empreintes de pas dans la neige me permettent de retracer la journée de mon chat en mon absence. Et de me rendre compte que quand je ne suis pas là, l’animal, loin de se morfondre, file direct se consoler dans les bras de Mathilde, la fille de la voisine. Grrr.

Bridget Fonda dans Jackie Brown

Gloup, un flocon !

Avant : j’ouvrais grand la bouche pour avaler les flocons à la volée !
Maintenant : officiellement, en bonne adulte qui se respecte, je trouve ça sale. Mais dès que tout le monde a le dos tourné, je gobe un ou deux flocons, histoire de voir s’ils ont encore le même goût qu’avant.

Avant : je vivais à la campagne et quand je marchais dans la neige immaculée, ça faisait un bruit de barbe à papa.
Maintenant : je vis dans une zone urbaine et quand je marche sur le trottoir la neige est marron et fait sploch-sploch.

Avant : dès que le sol commençait à blanchir je courais dehors et passais la journée à me rouler dans la neige.
Maintenant : dès que le sol commence à blanchir je prends un immense plaisir à rester à l’intérieur et à regarder tomber la neige, assise devant un bon feu de cheminée préparé par l’Homme.

Avant : la neige, le froid… ça me donnait immédiatement une envie irrépressible de boire un chocolat chaud.
Aujourd’hui : et ça, ça n’a pas changé…!

Et vous la neige, vous en pensez quoi ?

12 Commentaires

Laisser un commentaire