Du mythe à la réalité
60 commentaires

Comment j’ai raté ma vie

A 30 ans j'ai raté ma vie

J’étais destinée à faire de grandes choses. Du moins, c’est ce que je croyais en grandissant. Et puis finalement, force est de constater que ce n’est pas le cas. Je mène une existence ordinaire, je suis une personne on ne peut plus banale.

Mais alors, où est-ce que ça a raté ? Petit retour en arrière pour tenter d’analyser les sources de mon échec, ou plutôt, de mon non-succès.

Comment j’ai compris que j’avais raté ma vie

Il y a quelques temps, j’ai eu par hasard des nouvelles d’un ancien camarade de classe que j’avais côtoyé à l’école primaire. Ce garçon que rien ne prédestinait à la grandeur est aujourd’hui un chef de renom, à la tête de son propre restaurant pour lequel il a obtenu 2 étoiles au Michelin. Ça m’a fait un choc.

La même semaine j’ai retrouvé sur Facebook une autre camarade de classe. Elle est chargée de relations presse dans le monde du spectacle / it-girl / mannequin hype. Elle a 3800 amis sur Facebook et une vie de rêve. Ça m’a achevée.

Internet, l’accès à l’information, c’est bien beau, mais parfois, il y a des informations dont on aimerait se passer. Des choses qu’on aurait préféré ne pas savoir. Des infos qui nous placent malgré nous dans une situation d’échec.

Je vous entend d’ici me dire que ça ne sert à rien de se comparer. Et je suis bien d’accord. Mais quand l’image de la réussite des autres ne correspond pas à ce que l’on vit soi-même et surtout, à ce que l’on avait prévu… la comparaison est inévitable.

Et plus les autres sont proches de nous, plus la comparaison nous touche. Les deux personnes dont je parle ont mon âge, ont grandi au même endroit que moi, ont été dans la même école… Qu’est-ce qui justifie au final des destinées si différentes ?

Ma vie, ce lot de consolation

J’étais une enfant douée et au final, je n’ai rien faut de ma vie. Enfin, rien de spécial, de remarquable. Aujourd’hui, je ne suis devenue ni princesse, ni super-héroïne, ni médecin-sans-frontières, ni même it-girl. Je ne suis pas la femme parfaite, je ne suis pas riche et, à 30 ans (ou presque), j’ai même un des cheveux blancs (bouh !).
Quelle déception. Quel échec.

Pourtant, au quotidien, je vis assez bien le fait d’être moi. Il faut croire qu’au fil des années, je m’y suis habituée. Et puis, ça aurait pu être pire : j’aurais aussi pu mal tourner… Peut-être que je me contente de peu. Peut-être n’ai-je pas visé assez haut…

J’aurais dû dominer le monde (mais visiblement, ça n’a pas marché)

J'ai raté ma vie de nerd

Mon avenir de tête d’ampoule était pourtant tout tracé

J’étais : championne d’orthographe, 3 fois finaliste régionale des Dicos d’or. Ouais, ça claque.
J’aurais dû devenir : au mieux : Bernard Pivot, au pire : prof de français.
Résultat aujourd’hui : j’aurais du mal à me passer de mon correcteur orthographique… et même avec ça il m’arrive de faire des fautes (oups, pardon).

J’étais : la fille qui avait une solution à tous les problèmes. Celle auprès de qui les autres prenaient conseil.
J’aurais dû devenir : au mieux : prix Nobel de la paix, au pire : avocate, conseiller fiscal ou psy.
Résultat aujourd’hui : je continue à donner des conseils à tous ceux qui m’en demandent (et même ceux qui n’en veulent pas). Et je ne suis jamais payée pour ça #pigeon

J’étais : hyper forte en dessin. Mon oeuvre de prédilection : le recopiage de dessins de princesses Disney.
J’aurais dû devenir : au mieux, Léonard de Vinci, au pire : petite main dans les studios Disney.
Résultat aujourd’hui : mes talents graphiques ne me servent qu’à faire des dessins pour mon fils. Et le pire c’est qu’il ne me demande que des dessins de tracteurs (pas une seule princesse en vue…).

Je savais : imiter la signature de ma prof de français préférée au collège.
J’aurais dû devenir : au mieux : faussaire (du genre à faire une copie de la Joconde pour la vendre au marché noir), au pire : faussaire (du genre à faire des faux billets).
Résultat aujourd’hui : j’ai passé tout mon temps à apprendre la signature de ma prof de français et pas une seule minute à préparer la mienne. Ce qui fait qu’au final ma signature à moi est toute pourrie (à tel point que j’aurais moins honte de signer d’une croix).

Homer Simpson

Seule une personne d’intelligence supérieure peut exercer un métier de précision

Je savais : colorier sans déborder
J’aurais dû devenir : au mieux : quelqu’un exerçant un métier de précision, genre joaillerie ou fission nucléaire… Au pire : testeuse de livres de coloriage mandalas*.
Résultat aujourd’hui : dans le genre aptitude qui sert à rien… surtout qu’au final je suis incapable de me vernir les ongles sans déborder.
*Comment ça, ça n’existe pas comme métier !? Mais il faut absolument l’inventer !

J’avais : une mémoire extraordinaire. La preuve : je connaissais par cœur les pages 382 à 387 du catalogue La Redoute 1995 (= les pages consoles / jeux vidéo)
J’aurais dû devenir : au mieux : espion pour la CIA*, au pire : physio au Macumba.
Résultat aujourd’hui : je connais par cœur l’intégralité du catalogue Birchbox. Cela ne me sert qu’à remplir ma salle de bain et vider mon compte en banque.
*D’ailleurs, qui vous dit que je ne le suis pas devenu ?

It's london baby

Je me débrouille encore en anglais

J’avais : des prédispositions pour l’apprentissage des langues. D’ailleurs, je connaissais les déclinaisons latine sur le bout des doigts ! Rosa rosa rosam…
J’aurais dû devenir : au mieux : femme d’affaires à l’international, au pire : interprête pour l’ONU.
Résultat aujourd’hui : j’ai un accent anglais pourri et il ne me reste que 3 ou 4 mots d’espagnol (et encore, si ça se trouve c’est de l’italien ?).

Je savais : hyper bien faire les crêpes
J’aurais dû être : au mieux : auteure de livres de cuisine, au pire : candidate à l’émission « le meilleur pâtissier ».
Résultat aujourd’hui :  le plat que je réussis le mieux, c’est les sushis
(ceux que j’achète au comptoir sushis à Carrefour)

J’étais : la meilleure de la classe en biologie / SVT. Ma connaissance du corps humain et de son fonctionnement était inégalée.
J’aurais dû devenir : au mieux : l’inventeur du vaccin contre le sida, au pire : l’inventeur de la molécule qui permet de rajeunir.
Résultat aujourd’hui : dès que mon fils a un petit bobo, je fais comme toutes les mamans : j’amène mon enfant chez le médecin en priant pour qu’il n’ait rien de grave.

Je gagnais toujours au Monopoly
J’aurais dû être : au mieux : milliardaire, au pire : milliardaire, homophobe, misogyne et Président des États-Unis.
Résultat aujourd’hui : parti comme c’est, je n’ai aucune chance de dominer le monde…

Et vous, avez-vous des aptitudes inexploitées ?

A lire aussi : Si à 30 ans tu n’as pas ça, tu as raté ta vie

60 Commentaires

  1. Lydia L. says

    T’es vraiment specialement spéciale comme fille de 30 ou presque, j’aime beaucoup l’humour avec laquelle tu prends les choses! C’est un plaisir de te lire continue!! … et concernant cet article je pense que tes amis d’enfance ont juste trouvé leurs voie pro et toi tu mènes une vie que tu aimes c’est l’essentiel … tu as des enfants une famille Qui t’aime … ce que tes anciens camarades n’ont peut être pas forcément aujourd’hui lol … bref le chemin est long et chacun a son lot de difficultés face aux objectifs qu’il se fixe… c’est mon humble avis. Bonne soirée!

    • Je suis « spéciale comme fille » : je vais prendre ça pour un compliment, surtout que c’est écrit en commentaire d’un article où justement je dis que je voudrais être quelqu’un de spécial, donc je l’ai bien cherché 😀
      Et oui, j’ai sûrement plein de choses que ces gens-là n’ont pas, mais c’est le biais des réseaux sociaux : montrer le beau, le luxe et le rêve (pour faire envie)… en occultant le plus souvent la part d’ombre. Mais moi je tombe souvent dans le panneau :/

  2. Hum… Je suis plus admirative de celui qui a obtenu 2 étoiles que de celle qui a 3800 amis Facebook (combien sont « vraiment » ses amis?).
    Après, j’imagine que tout dépend de ce que tu attends de ta vie, moi je suis prof, et je change le monde à ma portée. Et ma vie perso me plaît aussi 🙂 Donc je ne suis absolument pas envieuse de ceux qui font de grandes « carrières ».
    Je réfléchis à mes talents cachés… Je suis petite et j’étais relativement souple, j’aurais pu devenir gymnaste olympique (sauf que j’ai jamais fait de gym ^^)! Mais non. 😀

    • On est d’accord que 2 étoiles au Michelin valent mieux que 3800 « amis » dont on ne se souvient pas du prénom 😉
      Et le pire c’est que moi aussi j’ai tout pour être heureuse… Mais je veux toujours plus et j’ai tendance à être envies. Bref, je me gâche la vie pour rien…

  3. Oui , je me suis fait aussi ce genre de réflexions et bof, au final je suis bien dans mes pompes, bien dans ma vie, heureuse et tranquille, alors ma foi, what else ? Je ne suis pas convaincue que je serais plus heureuse dans une autre situation et c’est l’essentiel. Mais c’est tout de même bien normal de se poser ce genre de questions. Et il ne faut pas perdre de vue que tu es encore jeune. J’avais une amie dont le père avait fait fortune en cultivant et en commercialisant du persil en se décidant à se lancer alors qu’il partait de rien à l’âge de 32 ans. Tous les possibles sont encore devant toi. Tu dois surtout avoir la vie que tu aimes. Bisous la petite Nantaise (une « compatriote » expat’).

    • J’aime beaucoup ton message très positif et oui : tu as raison, rien n’empêche de transformer sa vie si on en a envie, quel que soit notre âge. Et moi, j’ai plein de projets sous le coude 😉

      • Oh ben alors C top. Je te souhaite de les concrétiser, surtout ceux qui te tiennent le plus à cœur. Bisous Claire.

  4. Je vois très bien la situation. Des fois on a de drôles de surprises. Ces derniers temps j évite ce genre d infos. Y a des jrs où cela ne me faisait rien et d autres où je me dis ah oui qd même. Je ne peux pas revenir en arrière mais au moins le présent et le futur c est possible

    • Pareil : il y a des jours où ce type d’info ne m’atteint pas… et d’autres où je me sens moins sûre de moi et où je me laisse atteindre 🙁

  5. Anstsa says

    Impossible de rester insensible a ce genre de post, quand on est une ratée qui (ne) s’assume (pas) et qu’a chaque fois qu’on va sur les réseaux sociaux, on attrape une bonne grosse déprime.Moi a force j’ai fini par bloquer pas mal de monde, tellement cela me foutait le cafard.
    Mais tu sais quoi, j’ai réussi une chose, je suis devenue une ratée authentique, sans fards pour embellir le quotidien. Moi brute, sans exploits, sans trompettes, qui regarde en arrière et qui voit tout ce que j’aurai pu être (LA HONTE).MAIS aussi une femme de 30 ans (et beaucoup) qui se regarde dans le miroir ,souris et fait un clin d’œil complice a son reflet, Vive les ratées

    • C’est bien que tu parles d’authenticité, car en écrivant cet article je me suis dit « peut-être suis-je trop authentique dedans », c’est-à-dire que je me suis fait la réflexion que justement les gens successful (notamment sur les blogs et réseaux sociaux) étaient ceux qui « vendaient du rêve » et que le fait de me montrer telle que je suis n’était pas une chose à faire si justement je cherchais le succès… Mais chassez le naturel et me revoilà au galop 😉

      • mais justement je pense que c qui fait qu on accroche à ton univers
        je suis nouvelle dans le milieu du blogging et j apprécie ces choses simples mais bien
        pas besoin d en faire des tonnes pour apprécier ce que tu fais
        je pense qu on est pas fait pour être tous des stars mais cela n’empêche que son blog et son univers soit top
        je vais faire la conversation avec les stars de cinéma il y a les 1ers rôles les bankables, ceux qui vendent du rêve il en faut je pense dans tout domaine
        n empêche qu on apprécie tout autant les autres , pour un bon film il faut aussi de bon second rôle
        je ne sais pas si je suis claire
        je sais que » moi je suis simple et qu il y a des choses qu on me proposera jamais mais c est pas grave
        du moment que je restes moi m^même

  6. Ha ! Moi aussi j’aurais dû être Bernard Pivot ! J’impressionnais mes profs de français en dictée… J’ai même fait un cours de français à ma prof de français en BTS. Et aujourd’hui, je n’impressionne plus personne. Au mieux, on me demande comment on épelle ornithorynque… :'( La vie est une chienne.

  7. Au final, tu es une super blogueuse qu’on aime lire. Ca leur fait une belle jambe au cuisto et à l’attachée presse de renom… C’est rigolo parce que j’ai écrit un article un peu similaire il y a quelque temps sur le fait de me sentir dans la moyennitude tout le temps

  8. Si tu veux on peut fonder un club.
    Et le pire, c’est que je n’ai même pas envie de devenir reine du monde en fait, ça doit être chiant au final 🙂

    • Ah parfait, j’aurai besoin de gens comme toi dans mon gouvernement totalitaire de maître du monde (au moins je suis sûre que tu vas pas me doubler). Tu me laisses tes coordonnées pour que je puisse te recontacter le cas échéant ?

  9. Depuis toute petite je voulais un métier ou je serai utile ou je pourrai aider les gens et ou mon intelligence et mon gout de la différence ne ferai pas trop tâche… Je suis aide soignante à domicile, les gens sont content de pouvoir discuter de tout avec moi et s’en foute complétement que je m’habille goth ou avec un sac à patate.

    Sinon j’aimais beaucoup dessiner dans les marges de mes cahiers et j’ai délaissés ce talent pour tuer des tas de choses sur des jeux. (Mais je m’y remet doucement et là je vois que définitivement je suis devenue nulle!)

    Je n’ai pas de grandes ambitions si ce n’est d’être heureuse et en adéquation avec moi même dans la vie.

    Je n’ai pas envie d’être maitre du monde ou princesse, ou alors le genre qui sauve la Chine haha 🙂

  10. Ton article est tout bonnement génial et je m’y reconnais à fond !
    Bon j’ai pas de comparaison, mais le coup du « je pensais que j’allais venir une « grande de ce monde »  » me parle à mort.
    Je suis en plein deuil.
    En plus je ne mesure qu’1m63 alors bon…

    (sinon je suis hyper douée en zapping, ya pas moyen de réussir dans ce milieu là tu crois ?)

    #jebaisselesarmes #jarretetout #casuffit #coachpotatoes

    • On a tous nos talents cachés : moi, personnellement, je suis nulle en zapping ! Non c’est vrai : si je commence un film, une série (une émission, une publicité..) je suis obligée de le regarder jusqu’au bout. Tu n’as pas idée de combien ça peut être handicapant, lol
      Bon par contre moi je mesure 1m71, je suis donc mieux placée que toi pour dominer le monde. A moins que tu ne mettes des talons. Mais à ce moment-là, je pourrai en mettre aussi… bonjour la surenchère, quoi ! ^^

  11. Vue le nombre de com, je pense que tu n’as pas tout raté ma belle ! Ton blog èst une réussite êt Tú te regales, cela se sent ! Alors bravo !

  12. Luce says

    Bonsoir,
    Je viens de découvrir votre blog grâce à une recherche d’une importance capitale : un calendrier de l’avent pour adultes (ben oui, y a pas que mes enfants qui peuvent s’amuser en patientant jusqu’à noel!). Et j’ai trouvé mon bonheur sur votre blog que j’ai commencé à explorer! Et cet article sur le presque ratage de sa vie me parle tellement!
    J’étais vouée à devenir une excellente juriste et une grande voyageuse… mais j’ai échoué… je n’ai pas quitté ma région depuis une dizaine d’années et le job de mes rêves est un lointain souvenir…
    Alors j’ai fui Facebook devant lequel je me consumais parfois de jalousie en me rappelant mon échec… ma vie est très loin de ma vie rêvée…
    Mais j’ai aussi raté le ratage de ma vie… car je ne suis pas malheureuse! Malgré un boulot mal payé pour lequel je perds de l’intérêt chaque seconde qui passe, un sédentarisme affligeant et une vie sociale (trop) peu mouvementée, j’ai la chance d’avoir un mari exceptionnel, deux enfants merveilleux et quelques amis irremplaçables (la qualité vaut tellement plus que la quantité).
    Alors si je suis parfois terriblement envieuse du parcours ou de la vie sociale de certains que j’ai connus ou que je fréquente toujours, j’essaie de me consoler en me disant qu’après tout, à 35 ans, j’ai encore le temps d’être exceptionnelle!
    Et bravo pour l’esprit et l’humour de cet article, la plume légère et si agréable à lire!

    • La recherche du calendrier de l’avent est une requête ô combien indispensable (quel que soit notre âge) : nul besoin de s’en excuser 😉
      J’adore votre expression « j’ai raté le ratage de ma vie » : c’est exactement ça pour moi aussi. Même si je n’ai pas réussi (complètement, en tous cas pas de la manière renversante dont je l’envisageais étant petite), je n’ai pas réussi à échouer complètement non plus ! 😀

  13. Mia75 says

    Je viens de tomber sur ton article et ça m’ a fait beaucoup penser à moi. A 29 ans, j’ai un travail qui consiste à vendre des tickets dans un petit parc d’attractions, de temps en temps vendre des barbes à papa, et la plupart du temps me balader avec un sac poubelle pour ramasser les détritus des visiteurs (classe, non ?…). J’ai recroise plusieurs anciennes camarades de classe, à chaque fois avec le sac poubelle à la main et prête à ramasser une vieille canette de coca (oui, le hasard fait bien les choses).  » han, ça va machin ? Tu fais quoi depuis le temps ? » Machin était sage femme. Ou directrice commerciale. Quand la troisième que j’ai croisé m’à reluque comme une hallucination sur pattes et m’à dit qu’elle travaillait à temps plein dans une ong humanitaire, j’ai eu envie de faire « rewind » dans ma vie pour voir ce que j’avais loupé.
    Car oui, j’étais une élève brillante, toujours dans le peloton de tête en classe. Mais mon seul défaut était de ne pas avoir confiance en moi. Quand mes petits camarades faisaient des alliances entre eux, apprenaient à s’affirmer, se frotaient aux prémices des interactions sociales, moi je restait dans mon coin. J’étais trop timide et maladroite, je crois. Résultat, encore aujourd’hui, je suis considérée comme un ovni à mon boulot, trop distraite, pas assez ceci ou cela. Même dans mon boulot au smic.
    C’est comme ça, mais franchement je considère ma vie comme un peu galère : smicarde, je peine à mettre des sous de côté. Mon couple c’est pas toujours tout rose. Je n’ai pas encore d’enfants, pas mariée, j’ai eu trop de partenaires successifs pour m’être stabilisée. Beaucoup de mes amies ont une bonne place, sont mariées, passées, ou ont des enfants. La comparaison est parfois dure à vivre, alors je pense qu’il ne faut pas la faire, j’essaye d’avancer comme je peux et changer ce qui est possible de changer.

    • Cela ne sert à rien de se comparer. C’est facile à dire, je sais, mais le truc, c’est qu’on ne voit jamais toutes les facettes de la vie des autres, qui n’affichent que la partie « enviable » de leur existence. Ta camarade travaillant dans un ONG t’a dit ça au lieu de te parler de la maladie vénérienne que lui a refilé son mec. Celle qui est commerciale t’as pas parlé de ses 2 gamins qui l’appellent « tata » tellement ils ne la voient jamais. Celle qui est sage-femme t’a pas raconté qu’elle avait écumé tous les sites de rencontres et ne trouvait toujours pas de mec (parce que, soyons honnêtes, elle a quand même super mauvaise haleine !!).
      Et je vais te dire un truc, qui est aussi mon cas d’ailleurs : chacune d’entre elles vendrait père et mère pour savoir faire des barbes à papa.

  14. Zayna says

    Bonjour

    J’ai 31 ans et j’ai le sentiment d’avoir raté ma vie.

    Je me voyais carriériste.
    Je suis au chômage.

    Je me voyais svelte et sportive.
    J’ai 15 kilos en.trop.

    Je me voyais mariée avec enfants.
    Je suis célibataire et très seule.

    Je me voyais avec le permis et ma voiture.
    Je n’ai ni l’un ni l’autre
    Je suis dépendante des transports

    Je me voyais vivre dans le sud de la France.
    Je vis dans une cité ghetto du 93.

    La seule chose que j’ai de ‘bien’ dans ma vie c’est mon BAC+5.
    Mais il ne me sert à rien.

    En fait je crois que j’ai fait les mauvais choix dans ma vie.
    J’ai beaucoup misé sur l’ amitié.
    J’ai tout donné en amitié.
    Résultat, dès que mes amies ont trouvé chaussures à leurs pieds,elles n’ont pas jugé utile de conserver des liens amicaux.
    Elles sont mariées,avec des enfants…et moi je me retrouve seule.

    Je regrette tellement d’avoir cru en l’amitié.
    De m’être donné corps et âme.
    J’aurais dû garder cette énergie pour trouver un emploi…ou pour un homme…..
    L’amour et le couple me semblent plus fiables que l’ amitié.

    • Tu es mal tombée je crois. Car pour moi l’amitié est plus une force qu’une faiblesse, au contraire c’est quelque chose qui me pousse vers le haut. Je te souhaite de rencontrer des personnes qui te soutiendront, à l’avenir !

  15. LaTristitude says

    Je suis partagé sur la question.

    Bon, là… je manque de sommeil, et plutôt que d’aller dormir, j’en suis à faire des recherches « J’ai raté ma vie. « … ce qui est plutôt révélateur de mon état d’esprit du moment.

    Mais…
    Franchement…
    (Ça en fait des points de suspension tout ça… )

    Non seulement j’ai « raté ma vie », mais je ne la « réussirai » probablement jamais.
    Quand bien même je réaliserais l’entièreté des projets liés à mes multiples centres d’intérêt (Ce qui n’est vraiment pas gagné : j’ai une tendance certaine à la paresse. ).

    Je suis le genre de type qui s’est lancé dans la couture pour faire des hakamas (pantalons japonais), qui écrit de temps en temps des nouvelles que certains trouvent extraordinaires, et que d’autres ne « comprennent pas », qui a étudié la soudure pour faire la ferronnerie artisanale, et peut-être un peu de forge, etc etc…

    Le monde n’a vraiment pas l’air dans le même délire que moi :D.

    Je n’ai pas de compte FB (Bierck! ), mais ça ne m’a pas empêché à l’occasion de chercher et trouver les traces laissées par mes anciens petits « copains » de classse.
    Il y a de quoi rendre les humeurs bileuses.

    Ou alors je me suis retrouvé, dans un cours de langues pour adultes, entourés de jeunots de 10 ans mes cadets, presque tous universitaires.

    Mais, pour vraiment donner le fond de ma pensée, sans déconner, tu sais (Oui je te tutoie : le sujet est trop intime pour faire autrement huhu. )… je n’ai pas trouvé que toutes ces personnes brillantes faisaient preuve d’un niveau de conscience notablement plus élevé que le mien.

    Peut-être que, vouloir réussir sa vie, au sens où la plupart des gens l’entend, c’est un peu puéril, non ?
    C’est que le monde est quand même pas mal vulgaire. Si c’était de façon systémique, les personnes éclairées, les esprits supérieurs, qui réussissaient… ça se verrait non ?
    Le résultat serait différent.

    Au fond quand je vois ceux qui réussissent, socialement, professionnellement, économiquement… je vois ce qu’ils ont dû y payer. Je vois qu’il y a toujours une part d’eux-mêmes dont ils ont dû s’amputer.
    Je me demande du coup, si la partie de moi-même dont je « préfère » m’amputer, ne serait pas la réussite.

    En tous cas…
    C’était sympa de lire que, toi aussi, quand tu étais petite, tu te « croyais destinée à de grandes choses ».
    Je veux dire par là que… moi aussi :p.
    (Le monde est petit, quand même. C’est fou hein ^¨^ ! )

    Ça me touche, de repenser à la naïveté dont je faisais preuve à l’époque.
    Si je pouvais me recroiser, je crois que je me ferais un bisou… mais que surtout je fermerais bien ma gueule.
    Il faut laisser son temps à la magie.

    Du coup, je repense également à la naïveté de ma famille, qui elle aussi me voyait destiné de grandes choses.
    Je me pose la question : voulaient-ils eux aussi ne pas troubler la magie… ou étaient-ils complètement cons 😀 ?

    Je me souviens qu’il y a un an ou deux, je disais à une connaissance « qu’enfant, on me disait intelligent ».
    Elle m’a répondu « Oui. On dit souvent ça aux garçons. Aux filles, on leur dit qu’elles sont jolies. « .

    Je crois bien que je ne lui ai toujours pas pardonné.
    Mais ce n’est pas grave : il y a tant de choses que je ne lui ai pas pardonné.
    Un jour, nous brûlerons toutes les listes de nos regrets, griefs, rancunes… et alors nous serons heureux.

    • Je trouve qu’il y a une énorme opposition entre le fond et la forme dans ton commentaire. Sur la forme, tu dis avoir raté ta vie, alors que sur le fond, ça n’a pas vraiment l’air d’être le cas ! Moi des couturiers faiseurs de hakamas / écrivains / ferronniers, perso, j’en connais pas beaucoup. C’est bien la preuve que tu es un être d’exception : oui oui, ces trois mots démontent tout le reste de ton argumentaire. Pour ce qui est du reste, de la réussite sociale affichée, de la conformité à la norme… eh bien, tu le dis toi-même, c’est peut-être un peu puéril de vouloir cela (aucun jugement là dedans : je suis mal placée pour juger, ayant écrit cet article. Mais je pense juste que ce que tu écris là est une hypothèse valide).

      • LaTristitude says

        Moui, enfin, bon, faut pas non plus surestimer mes capacités. Ce n’est pas parce que je peux faire une hakama (Ou réparer mes pantalons d’ailleurs : le chômage rend débrouillard. ) que je suis un couturier.
        Il y a une culture générale acquise avec un temps libre dont je n’ai clairement pas manqué, mais entre la culture et la maîtrise, il y a un chemin.

        Être d’exception ? Écoute (Si tu veux bien. ), j’aime beaucoup que tu me flattes, mais en public ça me gêne un peu quand même 😀 😀 :D…

        Mais sinon, pour ce qui est de l’opposition fond/forme que tu évoques…

        Évidemment il faut se mettre d’accord sur l’acceptation que l’on peut individuellement faire de concepts relativement vagues tels que « réussite sociale » ou « rater sa vie ».
        La plupart du temps, et même si c’est un peu vulgaire, quand j’ai le seum lorsque je me compare à d’autres, c’est lié au travail, aux revenus, ou même à la dimension sociale du couple, ou de la famille fondée (Un mari, c’est un homme qui a su plaire, et dans la durée. Un père, c’est quelqu’un de fiable, de matûre. Je sais que ce n’est pas « aussi simple que ça », mais ce qui touche aux tripes, c’est plus souvent quelque chose de simple, un symbole, qu’une analyse sociale précise, non ? ).

        Oui, avant tout et hormis les mauvais jours, je m’apprécie (Le mec… ).
        Je sais que je suis correctement cultivé, et que les gens apprécient parler avec moi, que mes potos me considèrent comme quelqu’un de fiable…
        (Tu vois je me flatte très bien tout seul :p. )

        Mais tout ça n’empêche pas que si je veux manger correctement jusqu’à la fin du mois, je n’ai pas intérêt à gaspiller quoi. Et ça c’est quand même plutôt la loose. Je ne suis pas près de quitter les transports en commun, moi ch’tel dis !

        Dans mon petit crâne de piaf, ce sont deux choses bien séparées.
        Réussite sociale, et réussite individuelle, quelque part.

        Sinon, dis, j’en profite quand même pour te féliciter pour ton travail !
        Ce sont mes premiers commentaires, mais je suis déjà passé 2-3 fois par ici, et j’ai quand même lu quelques-uns de tes articles.
        Le site est pas mal construit du tout (C’est toi qui fais tout ? L’infographie aussi ? ). Ton style est élégant sans s’alourdir, et ton humour s’y intègre de façon très naturelle.

        Tu mérites tes statistiques de followers.

        Enfin bref!
        J’arrête là : on finirait par croire à un gros fayot en drague.

        Et rassure-toi : la trentaine, ça ne prend pas plus de 10 ans à se soigner 🙂 !

        • Moi je te prédis un beau destin de Martyr (avec une majuscule, ouais, carrément). Martyr de l’époque qui n’a pas voulu reconnaître sa valeur (tiens bon, pense à la postérité ! Il n’y a que ça de vrai !)
          Quant à moi, je suis heureuse de savoir qu’à défaut d’avoir réussi ma vie, j’ai au moins réussi mon blog (que j’ai entièrement fait de A à Z…). C’est déjà ça.

    • Hé, minute papillon (aka LaTristitude) ! On a beau être entre esprits supérieurs déchus (…et si je montais un club, ça te dirait ? Je pourrais créer un groupe Facebook… réservé aux gens comme nous / aux futurs maîtres du monde dont les plans ont été contrariés ! Ah non, c’est vrai, « Facebook c’est Bierck! » 😛 ), bref, malgré mes immenses capacités (essentiellement inexploitées) j’ai quand même une vie à côté du blog (aussi ratée soit-elle). Donc je réponds toujours aux commentaires, mais parfois ça me prend un peu de temps (parce que j’essaie de bien faire les choses) et en attendant, oui, les commentaires sont modérés.

      • LaTristitude says

        Ah. Oops. C’est marrant : j’avais vraiment l’impression que mon commentaire avait disparu.

        Je n’avais pas vraiment de ressentiment, et je me suis dit que c’était sans doute pour les 2-3 mots un peu plus épicés qu’il contenait.
        Mais, du coup, j’avais laissé celui-ci, plus en clin d’oeil. Ça se voit : il n’est pas en soi agressif.
        (Bon, j’avoue : j’aurais juste pu me taire. Mais j’ai pas pu, voila 🙂 ! )

        Je me suis dit que c’était prévisible : à force de trolls sur la toile, de tant d’agressivité, justement… et bien le niveau de tolérance finit en réaction par approcher de zéro.
        Naurmahl!

        Mais en fait non, du tout :D.
        C’est juste que mon esprit supérieur-lumière-cosmos-prana-licorne a buggé. Ballot.

        J’ai peut-être encore besoin de quelques séances de yoga avant de prendre le blaze de Cortex pour partir à la conquête du monde.

        Mais c’est pas le sujet, j’avoue.
        Donc limite, si tu supprimais ce commentaire-ci, ça ferait sans doute plus propre.
        (Et puis ça restaurerait ma légendre. Tu comprends : j’ai un fan club ^¨^. )

  16. Alice says

    J’ai 23 ans je suis mannequin et j’ai 4000 amis sur Facebook , des photos de rêve , un mec producteur de film , et pourtant j’étais la brebis galeuse au lycée au collège ..jamais eu d’amis avant mes 20 ans pratiquement ni de petits copain.
    Aujourd’hui ca me fait rire on me dit que j’ai pris ma revanche sur la vie ,Toutes mes anciennes connaissances qui se moquaient de moi sont revenus, les filles de mon âge me regardent avec ..mais la vérité derrière un visage Facebook c’est que tout est faux . Mes photos sont retouchés à mort , je me reconnais pas moi même , en vrai je ne me trouve pas belle , j’ai pas de forme à causes d´une maladie , dont je n’ai parle aperosnne . cette vie est superficielle , les gens que j’ai rencontré sont Pourris jusqu’à la moelle , racistes ,égoïstes etc, font des sales coups .. voyager m’a ouvert l’esprit mais voyager avec des personnes hautement toxiques m’a fait tellement de mal que je passe la plupart de mon temps dans des  » centres de repos » pour ne pas dire un autre mot , j’ai perdu le sommeil, je ne mange pas, j’ai eu des accidents de voiture ( car les personnes » qui ont réussis leur vie  » roulent vite , apres tout elles ont déjà tres bien vécu  » , en tout cas pour celles que je connais mais il y a peut être des exceptions ) j’ai perdu l’usage de mon bras pendant un an..
    Tout ca pour te réagir à ton post  » Elle a 3000 amis Facebook » qui ne veut absolument rien dire ^^ les gens ne savent pas ce qu’il y’a derrière .
    Je suis beaucoup plus admirative du mec qui a eu ses étoiles michelins
    -si il n’est pas ami avec l’éditeur –

    • Merci pour ton témoignage, Alice. Bien sûr, je ne suis pas dupe du côté artificiel des réseaux sociaux. Cependant, dans des périodes de doute ou de fragilité, il est facile de se laisser aller à se comparer à ce qu’on voit dessus. Et je suis moi aussi beaucoup plus admirative de mon ancien camarade de classe étoilé au Michelin. Et non, je ne pense pas qu’il soit ami avec l’éditeur. Je me refuse à basculer dans le cynisme. Je préfère voire le bon côté de la chose, le côté « parti de rien, arrivé tout en haut ». Je suis une rêveuse…

  17. Lilou says

    J’ai 33 ans bien que dans ma tête je suis toujours une adolescente. J’ai passé de nombreuses années à redouter l’avenir; les choix me paraissaient trop nombreux et j’excellais dans plusieurs domaines : musique, cirque, mathématiques, sciences, etc etc. Les choix me paralysaient carrément, tellement que j’ai fini par ne rien choisir. J’ai vogué ainsi quelques temps d’un truc a l’autre : cinéma, communication…jusqu’à ce que je m’attarder à une nouvelle passion : la photographie. Je suis allée étudier pour faire photographe commerciale puis les beaux-arts. À l’université j’en étais à mon 3e programme, plus vieille que plusieurs de mes collègues. Ça fait maintenant 4 ans que j’ai terminé les etudes mais rien ne va. Alors que certains de mes collègues sont hyper prolifiques ( soit dans la pub ou dans les arts-visuels) moi ie persiste à faire de petits contrats, doublés de petits boulots.Je m’acharne peut-être en vain à continuer dans ce domaine.. J’ai l’impression que j’ai manqué plusieurs opportunités et que je me suis souvent sabotée moi-même, consciemment ou pas, à cause d’un manque de confiance en moi et d’une certaine passivité. Aujourd’hui, à 33 ans j’anticipe le futur exactement comme lorsque j’en avais 16..je ne sais absolument pas quel chemin prendre et ça me fout le cafard.

    • La question est : est-ce que ça te plait de faire de la photographie ? Car si c’est le cas, même si tu ne connais pas le succès que tu aurais voulu, c’est déjà ça. Tant de gens se contentent d’un boulot alimentaire et qu’ils n’aiment pas…

  18. test says

    On ne domine pas le monde de la bonne manière à 30 ans. Et surtout on le domine plus dans la culture de la sagesse qui s’inscrit dans le temps que celle des ambitions, qui réponde à des pulsions. Tous tes talents ne sont pas perdu, ils sont seulement en veille. Tu les exploites à petites mesure pour les partager avec tes enfants, ta plus grande réussite à ce jour, crois moi. L’accomplissement personnel s’étale sur toute une vie. Continue dans ta lancée, ton salut viendra bien plus tard, à l’aube de tes 40 ou 50 ans quand tu auras achevé ton devoir de mère, la vie te rendra ce que tu leur à donné et tu comprendras que ce que tu considères aujourd’hui comme une erreur n’est qu’en réalité la meilleure décision que tu n’es jamais pris de toute ta vie.

    Message d’un mec de 29 piges, des milliers d’expériences de voyage, une vie ultra rempli, mais aujourd’hui célibataire, sans enfants et qui à le sentiment de n’avoir fait de sa vie qu’une somme d’agitation sans fin et sans intérêt, de n’avoir vécu que pour lui, égoïstement. J’ai oublié l’essentiel sur la ligne de départ : mon(mes) compagnon(s) de route, et là j’ai l’air bien con.

  19. Michaud says

    Bonjour Claire ….

    Moi aussi j ai raté ma vie !! 31 ans

    J aurai du être une grande femme d affaire qui parcours les pavés du monde en talons aiguilles. . Mais à la place j ai des pilules pour me faire croire au bonheur ….

    j avais pourtant décidé d’etre belle intelligente et drôle… mais enfaite je suis moche bête et mélancolique!!! Mes pilules ne fonctionnent même pas …

    Hypocrite sont les heureux …
    Mais quand on a fait le pire paraîtrait que nous ne pouvons que nous diriger vers le meilleur..

    La chance sourie aux audacieux

    • Moi aussi je prends des pilules. Ce sont des pilules de levure de bière et ça me donne de beaux cheveux, c’est déjà ça ha ha 😀

  20. Fleur verte says

    J’ai manqué d’amour et de reconnaissance
    J’ai manqué de respect envers moi même
    Parce qu’on ne m’a pas accordé le respect qui m’était dû depuis mon enfance
    Je me suis vendue à un vil prix
    J’ai abandonné mes rêves
    J’ai perdu l’amour de ma vie
    J’ai perdu l’amitié aussi
    Ainsi que la fraternité mais ça je ne l’ai jamais vraiment eu…
    J’ai perdu ensuite le peu d’espoir que j’avais
    J’ai perdu ma liberté aussi
    Puis J’ai enterré mes illusions
    Pourtant en moi j’avais tout mais quand on se fait enfoncer un peu chaque jour
    Quand on se fait piétiner tous les jours
    Que nous reste t il de cette estime de sois
    Que reste t il de cette assurance qui nous porte et qui nous permet de faire de belles choses, qui nous permet de soulever les montagnes et de décrocher la lune…
    Il ne reste plus rien
    Je regarde devant moi et je vois le vide
    Un vide infini que rien ne comble
    Quand je regarde derrière moi je ne vois que la destruction et la déchéance
    Moi à 30 ans j’attends déjà mon heure
    Je m’imagine dans ma tombe ou j’espère y trouver le repos éternel
    Et que mon seigneur aura de la miséricorde envers mon âme déjà très meurtrie
    Aujourd’hui je ne suis rien
    Pourtant j’ai de grandes aptitudes
    Je pâtisse bien je fais de beaux gâteaux que les gens admirent et dégustent
    J’ai appris à coudre seul de jolis doudous pour mes enfants.
    Je suis douées pour vendre
    Je suis douée pour enseigner
    J’apprends facilement et j’aime toucher à tout.
    Les gens pensent de moi que je suis parfaite. On m’admire on me jalouse… mais pour les personnes les plus importantes de ma vie je suis nulle et je vaux rien.
    d’après ma mère je n’ai pas fait mes preuves contrairement à mes frères qui au passage eux aussi me sous estiment. effectivement je ne suis que maman au foyer je n’ai pas de métier pas de salaire donc pas de niveau social donc je suis rien…
    Sans argent sans métier on est rien…
    Je suis rien
    J’ai tenté de faire mes preuves j’ai voulu monter une société pour vendre mes pralines roses maison et autres confiseries
    Mais comme d’habitude j’ai été contrainte de me sacrifier pour mon époux et les enfants.
    J’ai fait le sacrifice de mes rêves pour au final qu’on me dise que je n’ai pas fait mes preuves que c’est normal qu’on me sous estime…
    Je ne peux tout raconter c’est tellement long mais écrire ces quelques mots avec ces larmes chaudes qui coulent m’apaisent pour un temps… pour pouvoir me lever demain matin et de nouveau faire semblant que tout va bien…

    Fleur verte

    • Chère Fleur verte, peut-être as-tu besoin d’un accompagnement (je pense coach, psy ou même ami qui te veut du bien). Car à 30 ans, tu ne peux pas déjà baisser les bras. La vie est encore longue. Et mon conseil serait de ne pas prêter oreille à ceux qui ne savent que te rabaisser (ta mère, par exemple, quand elle te compare à tes frères).
      Bon courage !

  21. Nicolas says

    En fait, que fais-tu exactement dans la vie Claire ? Tu sembles ne jamais le mentionner. À part être blogueuse et avoir un fils, on ne sait rien de ta situation particulière. Es-tu en couple ? Que fais ton amoureux ? As-tu une profession ? Des informations pertinentes pour pouvoir tenter de mieux comprendre ton sentiment d’échec par rapport à tes attentes. Pour pouvoir tenter de comparer ta réalité actuelle (que semble être plutôt mystérieuse) vs ta réalité souhaitée. Merci d’avance si tu acceptes de partager ces infos.

    • Eh bien en réalité je suis beaucoup plus transparente que tu ne sembles le suggérer. Récemment une lectrice a entrepris de lire tout mon blog et je peux te dire qu’au bout de 259 articles, elle a eu une réponse précise à toutes les questions que tu me poses ici. Je te suggère donc d’en faire autant si tu tiens à tout savoir 😉
      Je comprends ce que tu cherches à analyser à ta travers cette demande : tu te poses la question de la légitimité de mon impression « d’être une ratée ». Je pense que c’est une fausse question. Car on peut être astronaute, premier ministre et/ou avoir 3 oscars sur sa cheminée et ressentir malgré tout un sentiment d’échec. Je pense que cela peut concerner n’importe qui, indépendamment de sa situation familiale ou professionnelle.
      Allez, un p’tit cadeau pour finir (et te donner envie de chercher les autres réponses tout seul ?) : tu sauras tout de ma situation professionnelle en lisant cet article.

      • Nicolas says

        Merci pour ta réponse (et pour le lien qui me fournit des réponses). En fait, je trouvais juste curieux que tu ne mentionnes pas plus de détails de ta vie actuelle dans un article qui se penche essentiellement sur un constat de vie. C’est tout. Et effectivement, en te croyant avare de détails sur ta vie actuelle, j’ai cru, à tort, que j’aurais beaucoup de difficulté à trouver l’info que je cherchais, qu’il serait plus simple de te le demander. Également, je ne voulais pas vérifier la légitimité de ton sentiment d’échec, mais savoir d’où il provenait exactement, qu’est-ce qui le causait. Et pour cela, je jugeais qu’il m’était nécessaire de connaître la différence entre tes attentes et la réalité, sur le plan relationnel autant que professionnel. Je m’excuse sincèrement si je t’ai vexé, sinon comme dirait l’autre : 《all’s good》.

        • Oh mais il n’y a pas de mal, je ne me vexe pas pour si peu ! Pour tout te dire je me suis dit une fois que sur ce blog, je faisais « du personnel tendant à l’universel ». ce n’était pas prémédité, c’est juste un constat que j’ai fait après plusieurs années. L’idée c’est de partir de ce que je ressens ou expérimente de manière très personnelle, tout en le relatant de manière à la fois parfaitement honnête et sans trop de détails personnels, pour que de nombreuses personnes puissent s’y reconnaître et partager leur expérience en retour. Mon objectif est de prendre du recul par rapport à ce que je vis en l’analysant et en le confrontant à l’expérience des personnes qui me liront et commenteront. Je ne souhaite pas tenir ici un journal intime en ligne, cela ne m’intéresse pas de m’épancher ou de « me raconter » en donnant trop de détails personnels. Voilà, tu sais tout 🙂

  22. Mélampe says

    Je me dis que cet article a une forme d’arrière-pensée, que derrière ce qui est écrit vous continuez à essayer de faire votre trou.
    Et si ce n’est pas le cas, j’ai envie de dire : qu’attendez-vous !? La vie n’est pas finie, rien n’est joué !
    Moi-même je suis dans une galère pas possible, ma vie n’avance pas et je n’en peux plus mais je ne lâcherai rien !
    Hé oui c’est dur, mais pour être exceptionnel il faut être exceptionnel.

    • Ce n’est pas du tout une arrière pensée, bien au contraire. Je pense que personne n’a envie de « rater sa vie »…

  23. Héloïse says

    C’est quoi être successful après tout ? C’est faire des beaux sourires sur les photos Facebook avec des airs heureux, bien entouré, et des enfants tout aussi photogéniques…? Il y a ce que les gens veulent bien montrer et ce qu’ils sont réellement. Tout le monde sait que Facebook est une vitrine commerciale pour promouvoir ton image luxuriante. Je pense que t’es à la recherche d’authenticité et de personnes proches de ce que tu traverses. T’inquiètes pas ils sont humains aussi et ils en ont bavé et en bavent peut être encore.
    Le succès est tellement relatif. Si t’avais plus confiance en toi, tu penserais que le simple fait d’être toi est un succès 🙂
    Et si tu veux absolument qu’on t’acclames dans la rue et qu’on bave devant ton portrait ce n’est pas etre pas trop tard, tu n’as que 30 ans après tout.
    Regarde Tina Turner est devenu célèbre vers 40 ans un truc comme ca. Avant elle était battue, malheuseuse et j’en passe…
    Mon père a commencé à s’eclater qu’à partir de 65 ans après une reconversion professionnelle, avant il était directeur Marketing… Et oui il aurait pu en faire baver plus d’un avec son métier mais il se fesait chier.
    Alors remet les choses à plat puis à leur juste valeur. Et regarde avec ton propre regard.
    Moi j’adore que t’es ton blog déjà, je trouve ca super.

    • Merci pour ton gentil mot 🙂
      C’est bien ce que je dénonce dans cet article : l’écart entre l’espoir et la réalité, entre le paraître et l’être… Et je n’ai aucune envie que l’on bave devant mon portrait lol

Laisser un commentaire