Du mythe à la réalité
11 commentaires

Comment vieillir en restant jeune

Mamie swag par Linda Dajana

Vous êtes nombreux (nombreuses ?) à venir sur ce blog parce que vous angoissez de vieillir. En effet, vous avez été plusieurs centaines à lire la 1ère partie de ma série estivale Revue de presse pour apprendre à bien vieillir publiée il y a 10 jours.

Cette semaine je continue donc en vous donnant une fois de plus les clefs pour bien vieillir tout en restant jeune et dans le coup*.

(* « être dans le coup » est une expression aujourd’hui totalement dépassée. Si vous n’aviez pas relevé cette incohérence, je vous conseille de courir vous abonner à ce blog fissa !).

Vieux mais cool et swag

Moi, blogueuse sur www.80ansoupresque.com

Je radote donc je suis

Je vous récapitule la méthodologie suivie pour constituer la revue de presse qui m’a inspiré les réflexions suivantes : je me suis procuré plusieurs catalogues publicitaires destinés plus ou moins ouvertement à un public senior et j’en ai tiré des conseils judicieux pour vieillir en ayant le swag.

Consulter ces brochures est mon petit péché mignon… Je trouve qu’ils permettent d’avoir une vue en coulisses de la vieillesse et des personnes âgées. C’est cet aperçu que je vais partager ici avec vous, histoire que vous soyez vous aussi préparés à ce qui nous attend tous plus tard… Mais surtout j’espère que comme moi, vous allez bien vous marrer.

Ces magazines, difficiles à trouver, se refilent sous la veste multi-poches matelassée à intérieur polaire. Il s’agit de L’homme moderne et de La femme moderne. Ces deux-là sont-ils mari et femme ? Nul ne le sait. On a aussi L’Objet du mois (le catalogue comportant divers objets, difficile de cerner lequel est vraiment celui du mois, mais passons) et enfin Sedagyl, catalogue fièrement recommandé par Damart et dont le nom évoque plus le nom d’un médicament qu’autre chose.

Mais alors, que découvre-t-on sur les seniors à la lecture des ces brochures ?

Vieux mais coquet

Le marché des cosmétiques pour seniors est une vraie mine d’or. En effet, les marketeurs n’ont pas eu à aller chercher bien loin les produits à leur refiler vendre, n’hésitant pas à leur revendre éhontément les surplus de produits tout à fait classiques de notre quotidien de jeunes adultes en changeant simplement leur nom et leur usage.
Mais nous, nous ne sommes pas dupes :

Vieux mais coquin

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, vieillir ne nuit pas forcément à la libido : en effet, les vieux sont de gros coquins. En témoigne le nombre d’accessoires « olé-olé » recensés dans les pages du magazine. Oh, bien sûr, il faut savoir lire entre les lignes… mais les visuels parlent d’eux-mêmes !

Attention : âmes prudes et fans de Taylor Swift, sautez directement au paragraphe suivant (quand j’écris « sautez » c’est sans aucun sous-entendu. Vous avez les idées mal placées ou quoi ?).

Vieux mais farceur

Je voudrais profiter de cet article pour rendre un hommage vibrant à l’humour rétro et aux jeux de mots que je qualifierais affectueusement de « ringards ». Non, vraiment, je suis fan. D’ailleurs je m’y adonne moi-même régulièrement sur ce blog (pardon…).  Je voudrais donc saluer ici le concepteur-rédacteur auteur des textes des différents catalogues énumérés dans cette revue de presse. Bien que probablement payé au lance-pierre, il n’a pas ménagé ses efforts rédactionnels, usant d’un vocabulaire laudatif aussi étendu que la collection de gants de la reine Élisabeth, mais surtout fournissant un effort particulier sur ses accroches. Ses touches d’humour témoignent de l’esprit taquin de l’auteur mais aussi de la fantaisie facétieuse des lecteurs du catalogue, probablement plus enclins à acheter des gaines si elles améliorent leur dégaine ! (pardon…)

À noter que dans les catalogues de l’Homme et de la Femme modernes, la plupart des titres se terminent par un point d’exclamation, le rédacteur faisant preuve d’un enthousiasme non dissimulé pour les produits qu’il vante.
NDLR : faut que t’arrêtes le LSD, mec !

Quelques exemples (commentés par mes soins) :

« Un sac brodé pour la gaieté de l’été ! »
C’est beau comme une chanson de Zaz…

« Élégants ensemble ou séparément ! »
Si avec ça, vous n’êtes pas contents…

« Top tendance : les mules à effet drapé ! »
Si si, c’est tendance, c’est écrit dessus !

« Le blazer en toute décontraction ! »
Le blazer étant le vêtement décontracté par excellence…
Euh…

« Faites de l’exercice confortablement installée ! »
Alors là, si c’est vrai, je signe tout de suite !

« Les chaussons d’été à semelle respirante ! »
Mmmm… sexyyy !

« Originalité rime avec féminité ! »
C’est pas faux…

« Toujours impeccable, toujours confortable ! »
Toujours prêt(e) à tout !

« Maxi bien-être et mini prix ! »
Et 100 balles et un Mars ?

« Gagnez l’Amérique à petit prix avec ces deux chemisettes en jean ! »
= « Devenez John Wayne pour la modique somme de 15€ ! »

« Découvrez votre environnement « vu du ciel » avec cet hélicoptère ! »
= « Devenez Yann Arthus Bertrand pour la modique somme de 100€ ! »

« Mieux qu’un tornade, il balaie toutes le saletés sur son passage ! »
100% testé et approuvé par les victimes de l’ouragan Katrina !

Vieux mais… jeune !

Je sais qu’à la lecture de cet article vous commencez à vous dire que, finalement, vous aussi il vous tarde de devenir vieux pour pouvoir profiter à votre tour de ces objets d’exception. Comme je vous comprend.

Pourtant, je vais vous révéler un grand secret. Même s’il ne l’admettra jamais, le vieux aspire au fond de lui-même… à redevenir jeune.

Si si. Je vais vous expliquer ce qui m’a conduit à faire cette révélation choquante.

Les mannequins utilisés dans le catalogue Sedagyl sont, à quelques exceptions près, des jeunes femmes d’une petite trentaine d’années tout au plus (25 au max pour celles présentant la lingerie). Je me pose donc la question suivante : sont-ils réellement représentatifs du public auquel les articles du catalogue sont destinés ?

On est ici dans la supercherie classique du marketing qui consiste à embaucher des mannequins de 17 ans pour faire la promotion de crèmes antirides, ou encore à montrer des vêtements dits de « grande taille » sur des mannequins qui font un petit 40. Mais moi je trouve cela dommage car il n’y a rien de plus beau qu’une belle mamie. Et puis plus tard je me dis que j’aurai besoin de modèles auxquels m’identifier et surtout plus « proches » de ma morphologie…

Conclusion

Bon maintenant les amis il faut que j’aille passer la commande pour la tombola de samedi prochain dans notre bonne vieille Résidence du bout du Rouleau. Parmi les articles énumérés, quel lot voudriez-vous gagner ?

11 Commentaires

  1. Les phrases auquel tu ajoute ton commentaire, j’ai ris, mon dieu, j’ai ris !!! 😀

    sinon je trouve ces catalogue absolument pas représentatif du grand âge…moi qui bosse avec, je trouve ça limite débilisant.

    • Bien sûr, cela ne donne qu’une certaine image de la vieillesse… Ma grand-mère par exemple ne serait jamais cliente de ce type de catalogues.

  2. vieillir, il ne faut pas y penser. Ca va bien se passer … Bon, je vais mettre mon dentier et mon appareil auditif. bonne journée

    • J’ai cherché « tarpin » dans Google pour savoir ce que ça signifiait. Ca aurait pu être pire, j’aurais pu avoir besoin de chercher « kiffe »…

Laisser un commentaire