Articles classés dans : Les 100 trucs à faire avant d’avoir 30 ans

Les objectifs de ma bucket list de femme de 30 ans

13 objectifs pour ma bucket list

Il y a quelques temps de cela, je vous avais expliqué le concept de la bucket list, cette liste qui remplace avantageusement selon moi la « liste des choses à faire avant d’avoir 30 ans ». A cette occasion, j’avais commencé à lister mes envies, mes objectifs, c’est-à-dire les différentes choses que je souhaite accomplir dans ma vie. Le principe de cette liste étant d’être évolutive, j’essaie de la mettre à jour au moins une fois par an en cochant les choses que j’ai déjà accomplies, mais surtout, en rajoutant de nouveaux objectifs, au gré de mes envies. Après ma liste originale, rédigée en 2015, et les ajouts de 2016, voici les nouvelles choses que je souhaite rajouter sur ma bucket list, à compter de cette année !

Vivre seul(e) à 30 ans

Apprendre à vivre seul(e)

Récemment, une de mes amies a rompu avec son compagnon. A la douleur de la séparation s’est ajoutée pour elle l’angoisse de se retrouver à vivre seule pour la première fois de sa vie. …Pour la 1ère fois de sa vie ? Cet élément m’a troublée. Jusque là, je pensais que vivre seul(e) était un passage obligé dans la vie de tout jeune adulte. Aussi croyais-je qu’à 30 ans (ou presque), tout un chacun avait déjà eu l’occasion d’en faire l’expérience. En quoi la vie en solo est-elle une étape-clé ? Elle nous apprend à être indépendant, tout simplement. Dans la plupart des cas, ce moment intervient entre le départ de la cellule familiale et le début de la vie à deux. Si vous l’avez vécu, alors la liste suivante devrait vous rappeler des souvenirs !

10 raisons de donner son sang

10 (bonnes ?) raisons de donner son sang

J’ai toujours eu la phobie des aiguilles. Le fait que je sois « difficile à piquer », avec mes petites veines qui roulent, n’arrange rien à la chose. C’est pendant ma grossesse, il y a 3 ans, que j’ai pourtant pris la décision de donner mon sang, une fois que j’aurais accouché.  En effet, c’est dans cette période de fragilité que j’ai pris conscience de la chance que j’avais d’être en bonne santé. Lors d’une des prises de sang mensuelles, j’ai réalisé que, faite avec application, la petite piqûre de l’aiguille n’était pas insurmontable. C’est donc devenu un véritable objectif pour moi, à tel point que je l’ai inclus dans ma bucket list et que je vous conseille aujourd’hui de l’ajouter à votre liste des choses à faire avant d’avoir 30 ans, si vous en avez une. Et parce que donner son sang comporte des avantages méconnus, j’ai décidé de vous dresser la liste des (plus ou moins bonnes) raisons de passer à l’acte !

Faire sa bucket list à 30 ans

La suite de ma bucket list

La curiosité est un puissant moteur dans la vie. Faire des découvertes, aller vers la nouveauté, casser la routine : c’est ce qui pimente notre existence. Il faut dire que la vie est faite de tentations, d’envies, de projets. Vous savez, toutes ces choses dont on dit « ça, j’aimerais le faire / le tester/ le goûter un jour… ». Une Bucket list sert à recenser toutes ces envies : c’est une liste de choses que l’on souhaite réaliser avant la fin de sa vie. Je vous en avais parlé il y a quelques mois et vous avais dit à l’époque que je trouvais cela sain de se fixer ces objectifs : cela permet de savoir ce que l’on veut vraiment faire et de mettre en oeuvre des solutions pour y parvenir. Quand j’ai fait ma bucket list il y a un an, je ne pensais pas qu’elle serait définitive, bien sûr… Mais je n’aurais pas cru qu’à peine quelques mois plus tard j’aurais déjà envie de l’enrichir ! Et pourtant c’est le cas et au final, cela me semble naturel : à mesure que l’on avance dans la vie, il …

pardonner à sa maman à 30 ans

Pardonner à sa mère

Plutôt que de lui acheter un bouquet de fleurs ou des bijoux, j’ai décidé cette année d’offrir le plus des cadeaux à ma maman pour la Fête des mères. J’ai décidé… de lui pardonner. Nous avons tous une histoire avec notre maman qui nous est propre. En effet, il n’y a rien de plus personnel, de plus individuel que le rapport à la mère. Il se construit dès la plus tendre enfance et, en grandissant, il évolue. Ce changement est nécessaire et je dirais même que quelque part, il est sain, car il reflète notre propre évolution, celle qui fait que nous devenons des adultes à notre tour. Pardonner à sa mère, ou au-delà, à ses parents, les accepter tels qu’ils sont, dans leurs défauts comme dans leurs qualités, c’est un signe de maturité. C’est une étape par laquelle je pense qu’il faut passer dans la vie. C’est pourquoi je rajouterais cet objectif à la liste des choses à faire avant d’avoir 30 ans ou bien à la bucket list…