Rétromania
2 commentaires

80’s music is the best

eighties music Photo © Yulia Gorodinski

Le week-end dernier, j’ai réalisé un rêve d’ado en assistant au concert de Sting au festival de La Nuit de l’Erdre. Dans le public, beaucoup de quadras, voire de quinquas, venus retrouver l’idôle de leur jeunesse et reprendre en cœur les plus grands tubes de The Police.

En scrutant la foule dense, j’ai eu la surprise de constater que le public comptait également une proportion très importante de jeunes âgés de 18, 20 ou encore 22 ans… Bref, des gens (beaucoup) plus jeunes que moi et surtout beaucoup trop jeunes pour avoir suivi la carrière de Sting. C’est normal, pensais-je, il s’agit d’un festival. Ils sont sûrement là pour voir le set électro de Madeon, programmé juste après…

Mes idées préconçues ont rapidement volé en éclat quand je me suis rendue compte que ces « petits jeunes » connaissaient par cœur le répertoire de Sting et de The Police.

On dit parfois que la musique rassemble. Ce soir-là, celle de Sting a eu pour effet de lisser les différences de générations. Tous âges confondus, le public a ainsi scandé d’une voix unanime les paroles de Roxanne, Fields of Gold ou encore Everybreath you take.

En y réfléchissant, je trouve que la musique des années 80 a un côté fédérateur. Il faut dire que la nostalgie des années 80 est forte, cette décennie est indéniablement revenue à la mode ces dernières années… Pourtant, je ne pense pas qu’il s’agisse d’un simple effet de mode.

Alors, comment expliquer cet engouement pour la musique des années 80 ?

Musique des années 80

Vive les vinyls des années 80 ! Photo © Yulia Gorodinski

Pourquoi la musique des années 80 est-elle la meilleure ?

Retour au rock

Après la folie psychédélique et le disco flashy et synthétique des années 70, il s’est opéré au tournant des années 80 un retour aux sons bruts et dépouillés du bon vieux rock, basé sur le combo guitare(s) / basse / batterie / chant.

Plusieurs courants se sont alors affirmés : rock indépendant (Pixies, The Clash…), new wave (U2, The Police…), hard rock (Guns & roses…), ou encore heavy metal (Metallica…).

Mais en matière de rock, laissons la parole à Joan Jet :

Expérimentations électroniques

Les années 80 ont aussi vu la popularisation des sons électroniques, le synthétiseur devenant l’instrument emblématique de la décennie. Tous les groupes du moment (ou presque) se l’approprient, de manière plus ou moins marquée, que ce soit pour compléter des arrangements pop, rock ou même du rap.

Aujourd’hui encore, les synthés restent associés aux années 80 et donnent aux chansons produites à cette période un côté démodé, que beaucoup trouvent « délicieusement rétro », voire même « culte »…

Le groupe Eurythmics est un bon exemple de ces groupes à synthés bien ancrés dans leur époque… mais dont la gloire n’a pas vraiment dépassé les années 80 :

Pour le meilleur…

Le retour en force de Kraftwerk cette année est la preuve que les groupes les plus innovants à l’époque ont encore des aficionados aujourd’hui. Pour ma part, j’attends à la rentrée la sortie du prochain album d’un autre groupe culte des années 80 : New Order.

…et pour le pire !

D’autres groupes, comme Indochine, aimeraient probablement oublier cette période électro où ils étaient vissés à leurs claviers… des sons aujourd’hui très démodés et dont les Inconnus s’étaient largement moqués dans leur clip parodique :

 

Pop choucroutée et colorée

En matière de pop, les années 80 ont également été riches et surtout très fun. La faute encore une fois aux synthés mais aussi aux looks choucroutés et colorés des chanteuses (et des chanteurs !) de l’époque. Le spectre s’étendait de la petite australienne pêchue (Kylie Minogue), aux groupes à minettes (Wham!) en passant par la pop-rockeuse un peu punk (Blondie) pour finir avec la jeune américaine ambitieuse (Madonna).

Comme le chante si bien Cindy Lauper, à l’époque, Girls just wanna have fun!

Balades romantiques

Mais la choucroute n’était pas seulement l’apanage des chanteurs et chanteuses de pop. En effet, les années 80, tout comme chaque décennie de l’histoire de la musique, ont apporté leur lot de balades mélancoliques, révélant des pointures en la matière : Bonnie Tyler, Lionel Ritchie ou encore Whitney Houston.

En cet instant, j’aimerais faire une minute de silence en l’honneur des 17 bombes de laque sacrifiées pour le tournage de ce clip :

 

Naissance des icônes

Parmi les artistes musicaux des années 80, ceux qui sont restés aujourd’hui sont ceux qui ont su se réinventer pour continuer à coller à l’air du temps, alors même que leurs anciens titres devenaient des classiques.

Avant sa mort prématurée Michael Jackson faisait partie de ces icônes révélées par les années 80 et qui restaient adulées aujourd’hui. Désormais, on compte parmi ces artistes toujours indispensables Madonna, dont chaque sortie d’album et chaque tournée reste un événement,  U2, qui reste l’un des groupes les plus influents de la planète, Prince dont les concerts-happenings suscitent toujours le même engouement ou encore Sting, qui assure encore comme une bête sur scène à… 63 ans !

Et chez vous, que reste-t-il des années 80 dans votre discothèque ?

Photos © Yulia Gorodinski

2 Commentaires

  1. stellaa1180 says

    J’adore les années 80 en musique! Mais pas seulement! En général je préfère les trucs anciens aux trucs moderne! 😉

Laisser un commentaire