Du mythe à la réalité
12 commentaires

Recette pour être la femme parfaite (en trichant un peu)

La femme parfaite se met en 4

Sur ce blog, je parle souvent de modèles. Pourquoi ? Parce que l’on a toutes grandi en imaginant ce que l’on allait devenir plus tard.

Ainsi, que vous ayez passé votre enfance et votre adolescence à vous identifier à Claudia Schiffer, à Simone Veil, à Barbie ou même à votre mère, vous avez espéré devenir un jour à votre tour un modèle de beauté, d’intelligence, de réussite.

Et puis au final, vous êtes devenue vous.

A 30 ans, on peut dire que pour vous, les choses sont figées (ou presque). En effet, vous avez achevé votre développement physique, votre personnalité s’est forgée, que vous êtes celle que vous serez pour toujours.

En général, vous le vivez plutôt bien. C’est pas si mal, après tout, d’être vous. Mais il faut vous rendre à l’évidence : vous n’êtes pas la personne parfaite que vous aviez rêvé de devenir.

Tout ne s’est pas passé comme prévu. Quelque part, quelque chose a mal tourné. Malgré tous vos espoirs, tous vos efforts… vous n’êtes pas devenue la femme parfaite.

Heureusement, nous vivons au XXIème siècle. Un siècle connecté, fait de raccourcis, de hacks, de tutos, d’astuces. Une époque où, à 30 ans (ou presque), vous n’avez plus d’excuses pour ne pas être parfaite.

Comment devenir la femme parfaite

La femme parfaite est intelligente

La femme parfaite sait tout, mais ne la ramène pas trop non plus. Sa culture n’est pas excluante. Ainsi, la femme parfaite est capable, au cours d’une même conversation, de citer Nietzsche et de fredonner le générique des Bronzés font du ski.

La tentation : vous cultiver, apprendre : lire tout Proust, potasser l’Encyclopédia universalis ou, à défaut, la série des bouquins « Pour les nuls« . Acquérir une culture immense et lancer des dîners mondains pour avoir l’occasion de vous la péter en éduquant les masses.

La méthode alternative : jouer le mystère. Vous ne comprenez pas de quoi on parle, vous n’avez rien suivi de la conversation…? Adoptez un air entendu. Mieux : copiez l’expression de celui qui vous parle : il a l’air content, souriez ; il rit, gloussez ; il a l’air en colère, ponctuez d’un « ça alors ! » accompagné d’un froncement de sourcil. Après tout, le mimétisme a fait ses preuves dans le monde animal. Cette tactique devrait vous permettre de gagner du temps pour pouvoir vous éclipser aux toilettes pour consulter Wikipedia pour vous mettre à jour.

La femme parfaite est une cuisinière hors-pair

Elle est née avec une cuillère en bois dans la main ; quand vous vous pointez chez elle sans prévenir elle vous improvise une « ronde des mets » en 7 services à partir des restes trouvés dans son frigo. Le bœuf bourguignon et la sauce gribiche n’ont aucun secret pour elle. Maïté a une photo d’elle accrochée dans sa cuisine.

La tentation : potasser des bouquins de cuisine, consulter des blogs culinaires, épingler vos recettes préférées sur Pinterest et passer vos soirées à les tester, mettre Marmiton.org en page d’accueil sur votre navigateur, vous inscrire à Un Dîner presque parfait

La méthode alternative : c’est prouvé : il est plus facile d’apprendre de nouvelles choses en les expérimentant. Et comme en plus, on retient mieux le ventre plein, je vous suggère de vous faire inviter dans les meilleurs restaurants de votre ville, histoire de vous « imprégner » (du savoir-faire, pas des odeurs).

La femme parfaite est gentille

La femme parfaite est gentille, limite bonne poire. On peut toujours compter sur elle que ce soit dans le cadre d’un déménagement, d’un chagrin d’amour ou d’un problème de babysitting. Elle est vraiment trop, trop sympa.

La tentation : tout accepter. Se laisser marcher sur les pieds en espérant marquer des points. Dire « pardon » et « merci » dès qu’on vous malmène.

La méthode alternative : être méchante.

La femme parfaite est une fée du logis

Chez elle, ça ressemble à une pub St Marc. C’est si propre qu’on pourrait manger son fameux coucous maison à même le sol. Chez la femme parfaite, tout est toujours rangé, même quand vous passez à l’improviste. A côté d’elle, Bree Van De Kamp passe pour une souillon.
Elle est la fille que votre mère aurait rêvé d’avoir.

La tentation : briquer les meubles, les sols, avec l’entrain des 7 nains s’en allant au boulot.
Vous intoxiquer avec les vapeurs de javel et vous fouler le poignet à force de frotter. Faire des « tâches de propre » sur les meubles et le sol. Ne plus oser rentrer chez vous de peur de salir.

La méthode alternative : adoptez la méthode feignasse en profitant de ce que la technologie offre de meilleur. Pourquoi vous démener inutilement alors qu’il est si simple de faire le ménage avec un robot aspirateur ? Gagnez en efficacité en oubliant le site de Martha Stewart et en puisant plutôt vos idées sur topito ou sur le démotivateur. Parce que vous le valez bien valez mieux que ça.

Homer Simpson est multi-tâche

Homer Simpson, gourou de l’organisation personnelle

La femme parfaite a de l’humour

Elle a de l’esprit et de la répartie, mais sait aussi faire preuve de retenue. En effet, la femme parfaite a de l’humour mais est discrète à ce propos. Comprenez par là qu’elle rit aux blagues des autres, d’un rire proportionnel à la lourdeur de la blague en question (léger si la blague est fine, gras si elle est bien lourde…) mais a le bon goût de ne pas tenter de se mettre en avant en faisant ses propres plaisanteries en public. Par contre, dans la sphère privée, elle doit être capable d’amuser la galerie pour relancer, au besoin, la dynamique de la soirée.

La tentation : vous taper en boucle l’intégrale de Franck Dubosc, Florence Foresti et Pierre Palmade dans l’espoir de devenir drôle à votre tour, par ricochet. Répéter le soir devant votre miroir pour tester vos blagues : « Qu’est-ce qui est vert et qui monte et qui descend…?« *

La méthode alternative : jouer la sécurité. Appliquer la méthode des rires enregistrés à la vie réelle en ne faisant des blagues que devant un public déjà acquis (meilleure amie, potes de beuverie après 4 verres, amant transi prêt à tout pour vous amener dans son lit…).

La femme parfaite est polie

La femme parfaite est bien élevée. Elle dit « bonjour Monsieur » et « merci Madame ». Elle aide les mamies à traverser la route et indique leur chemin aux touristes perdus dans son quartier, quitte à arriver en retard au travail (ce qui n’arrivera jamais car la femme parfaite est toujours ponctuelle). Quand elle visite un blog qui lui plait, elle laisse systématiquement un gentil commentaire.

La tentation : apprendre par cœur les manuels de bonnes manières de Nadine de Rothschild et en faire un mode de vie. Proposer à cette gentille mamie que vous croisez souvent à Carrefour de lui porter ses courses et vous retrouver à grimper 7 étages sans ascenseur (« Merci, jeune fille ! D’habitude, je me fais livrer et ça va quand même plus vite !« ).

La méthode alternative : penser d’abord à vous. Vous protéger. Ne rendre service que quand ça vous arrange (« ça fera 5€, ma p’tit dame !« ).

Amy Poehler est la femme parfaite

La femme parfaite fait le ménage ET la cuisine

La femme parfaite aime les enfants

La femme parfaite estime qu’avoir des enfants, c’est s’accomplir en tant que femme. Et elle s’accomplit en pondant un nouveau marmot tous les 18 mois.

La tentation : vous reproduire.

La méthode alternative : aimer les enfants des autres. C’est encore plus beau, encore plus altruiste. Et vous pouvez aussi détester leurs parents, pour les punir d’avoir engendré ces petits monstres : ce n’est pas incompatible. Vous pouvez par exemple offrir à la marmaille des instruments de musique ou des feutres indélébiles.

La femme parfaite est belle

La femme parfaite n’est pas seulement jolie, elle est belle. D’une beauté non menaçante pour les autres femmes. Une beauté bien dosée, qui attire les regards et la convoitise des mâles dans la rue mais pas trop non plus, pour ne pas menacer outre mesure la virilité de son mari/ami/boyfriend.

La tentation : céder aux sirènes de la chirurgie esthétique pour ressembler enfin à celle que vous avez toujours rêvé d’incarner : Jessica Alba qui fait fantasmer votre homme : Lara Croft.

La méthode alternative : soyez vous-même, acceptez-vous. C’est le secret pour être belle. Demandez à Adriana Lima, Gisele Bundchen ou Natalia Vodianova : si elles sont mannequins aujourd’hui, c’est uniquement grâce à leur « personnalité » (et leur « sens de l’humour »).
Allez, faites un effort, je suis sûre que la femme parfaite est aussi un peu crédule, à défaut d’être bête.

La femme parfaite fait carrière

La femme parfaite a réussi. Elle a une belle situation. Un job qu’elle adore, dans lequel elle s’épanouit et qui accessoirement lui permet de payer les traites de sa maison et de son pied-à-terre niçois.

La tentation : renoncer à votre vie personnelle, à votre famille, à vos amis, à votre chien… pour vous investir corps et âme dans votre carrière, quitte à finir par appeler votre bureau « ma maison ». Vous taper un burn-out à 30 ans.

La méthode alternative : faites travailler les autres. Vos employés, votre mari, les enfants des autres… c’est beaucoup moins fatigant.

Femme dans une machine à laver

La femme parfaite fait la lessive mais n’est jamais lessivée

La femme parfaite a de (petits) défauts

Et ce sont ces petits riens qui la rendent si charmante…

La tentation : vous laisser aller à penser que vos défauts à vous aussi sont charmants. Ça tombe bien : vous avez les dents pourries et/ou un œil qui louche et/ou les oreilles décollées et/ou tout ça à la fois. Vous n’avez rien compris. Quand on parle de défauts, on pense par exemple à la mouche sensuelle de Cindy Crawford ou encore à l’ambition démesurée de Beyoncé… Mais bon, vous savez bien, vous qui clamez à chaque entretien d’embauche que votre principal défaut est d’être « trop perfectionniste ». Voilà, vous êtes sur la bonne voie.

La méthode alternative : la meilleure défense c’est toujours d’être irréprochable. Aussi, je vous propose donc d’être tout simplement parfaite, en suivant à la lettre les conseils ci-dessus. C’est pourtant simple.

*Réponse : un petit pois dans un ascenseur ! Ha ha ha…! (la femme parfaite rit-elle à ses propres blagues ? Non, probablement pas…)

 

Et vous, qu’avez-vous besoin d’améliorer ?

12 Commentaires

    • Oui, après faut avoir l’envie d’être parfaite. Ça ne convient pas forcément à toutes, la perfection…

  1. mouch says

    si t’as d’autres conseils pour entretenir ma paresse… je prends. Car une femme parfaite doit avoir un gros défaut pour ne pas écraser son entourage;)

  2. Nadya says

    Merci pour ce charmant article, ca me parle beaucoup mais il ya du chemin… Parfois meme en voulant s amelliorer on sait pas quel chemin emprunter, ca sera pour moi comme un petit mode d emploi. Encore une fois merci

      • feministe says

        je viens de tomber sur cet article meme si ca fais deja quelque années je trouve quune femme doit etre comme elle le veux et elle ne devrais pas entrer dans le moule de la femme parfaite. Ca n’as aucun sense??!

Laisser un commentaire