Best of du blog, Marottes et lubies, Suis-je trop vieille pour… ?
30 commentaires

Suis-je trop vieille pour avoir un doudou ?

Diane Kruger et un ours en peluche géant

Un doudou, qu’est-ce que c’est ? C’est un objet fétiche et souvent honteux… mais dont on ne se séparerait pour rien au monde.

Quand on est petit, on a le droit de l’emmener partout, puis, en grandissant, on est amené à s’en séparer petit à petit. Dans un monde d’adultes en costard-cravate, avouer qu’on en a un est souvent mal perçu. Pourtant, il est très fréquent de garder malgré tout un ou deux vestiges de notre enfance.

Ces doudous peuvent prendre des formes très diverses : une peluche usée, une vieille paire de chaussettes Mickey, un vêtement qui a du vécu… Et il ne faut pas croire qu’il s’agit là d’une manie uniquement féminine ! Au contraire, ces messieurs aussi ont besoin de s’entourer de choses douces et familières pour se sentir bien.

Dès lors, doit-on prendre sur soi et se passer de force de nos doudous quand on a 30 ans (ou presque) ?

Drew Barrymore et un ours en peluche géant

Jamais sans mon doudou

Voici 5 (bonnes ?) raisons d’avoir un doudou quand on est adulte :

 

1- Pour se rassurer

Une adulte et son nounours

Je t’aimeeeeeee !

Dans un monde où il faut sans cesse exceller, être le meilleur, faire toujours plus… on a parfois besoin de mettre la réalité sur pause et de prendre un peu de recul. On a besoin de pouvoir se réfugier dans un cocon douillet, loin des tourments du monde extérieur.

Le doudou est toujours là pour nous offrir douceur, chaleur, confort et réconfort. Par sa présence rassurante et durable, il est synonyme continuité dans un monde où tout évolue très vite.

 

2- Pour se rappeler du passé

Le doudou est souvent une relique issue d’un passé heureux, dont on a souhaité conserver une trace. Il évoque ainsi la nostalgie d’une époque, d’un évènement joyeux. À son contact, on se remémore de bons moments et on apprécie mieux le présent. Sa texture moelleuse, ses couleurs douces, son esthétique enfantine… nous ramènent à nos tendres années.

Jouer avec son doudou, le câliner, est un plaisir totalement régressif.

 

Miley Cyrus danse avec un ours en peluche

Miley Cyrus est un peu trop proche de son ours en peluche

3- Pour ne jamais se sentir seul(e)

Qu’il nous accompagne depuis des temps immémoriaux ou bien qu’il ait rejoint notre entourage plus récemment, notre doudou se caractérise par sa présence continue à nos côtés. Dès lors, il peut agir comme palliatif à la solitude, au manque ou à l’éloignement d’un être cher. Il remplit le vide laissé par l’absence d’un amant, d’un ami ou d’un confident.

On peut toujours compter sur lui, à toute heure du jour comme de la nuit.

 

4- Pour tester l’amour de son partenaire

Si votre moitié ne fuit pas à la vision de votre vieux pyjama rose à petits chats, acheté par votre maman à Carrefour quand vous étiez en 4ème et que vous continuez à porter malgré le fait qu’il ait été à moitié déchiqueté par la machine à laver (qui a également eu raison de l’élastique du pantalon), c’est qu’entre vous, c’est pour la vie.

(Note à moi-même : penser à faire breveter le concept de « Pyjama anti-viol »)

 

Megan Fox et son ours en peluche

Miam, tu as des restes du repas de ce midi sur le museau !

5- Pour avoir une excuse pour ne pas faire le ménage

Un ours en peluche, c’est comme un chiffon swiffer : ça attire la poussière et ça la retient dans ses poils. Dès lors, plus la peine de passer le plumeau : il suffit de disséminer des peluches dans les coins stratégiques de votre appart et pouf, le ménage se fait tout seul.

Ah, et ça marche aussi pour les autres types de doudous, du genre vieux vêtement. Pareil, il attirent la poussière et pas besoin de les laver après. D’ailleurs, vous avez déjà essayer de subtiliser le maillot de sport préféré de votre mec pour le mettre dans la machine à laver ? Im-pos-si-ble.

(NDLR : attention, il s’agit là d’un motif de rupture)

 

Une chaussette doudou qui parle

Je ne vois pas où est le problème ?

Bonus – Pour ne plus avoir besoin de personne

Une fois le tabou du doudou brisé, vous voilà désormais confortablement installé(e) chez vous dans un pyjama immonde, entouré(e) de peluches douteuses, marinant dans la crasse ambiante. Vous avez peut-être interprété un peu trop littéralement les lignes qui ont précédé.

Aussi, je me permettrai un dernier conseil : si vous avez l’impression que votre doudou vous parle, qu’il est le seul à pouvoir vous comprendre, ou encore que vous commencez à lui ressembler… alors oui, vous êtes allé(e) un peu trop loin.

Il est temps pour vous d’aller prendre un peu l’air hors de chez vous.

 

Et vous, c’est quoi votre doudou ?

30 Commentaires

Laisser un commentaire